Spider-Woman en levrette, Manara (sur)prend les censeurs

Louis Mallié - 21.08.2014

Manga/BD/comics - Comics - Spiderman - Spider-Woman - Pose scandaleuse


Quand on sait qu'il suffit du contour d'un téton pour choquer l'Amérique puritaine, il apparait maladroit de confier l'illustration de la couverture d'un comic à Milo Manara, dessinateur réputé et célébré pour les courbes de ses femmes parfaites, souvent avares en vêtements. Exposant la femme araignée dans une position décrite comme « ouvertement sexuelle », la variante de couverture de l'italien s'est attirée les foudres de nombreux sites.

 

 

 

 

Révélée au début de la semaine sur le nouveau site Comic Book Ressource, la couverture doit inaugurer le premier numéro du retour de Jessica Drew alias Spider-Woman. Créée en 1977 par Archie Goodwin, Jim Mooney et Sal Buscema, l'héroïne aurait été exposée dans son enfance à l'éternelle radioactivité Marvel, avant que son père ne trouve pas de meilleure idée que de lui injecter un sérum composé à partir de sang d'araignée pour la soigner…

 

Assez loin des couvertures de l'époque on trouve donc Jessica Drew dans une pause qui, il est vrai, met plus en valeur ses rondeurs que son visage. Le dessin s'est vu immédiatement critiqué avec virulence : « Si vous vous vous demandez ce que Jessica Drew peut bien être en train de faire, je crois que cela s'appelle » levrette » [ou lordose selon le terme scientifique consacré] dans le règne animal », commente le site de science-fiction iO9.

 

« Elle semble porter seulement une peinture corporelle, et c'est bien déplacé pour une industrie qui essaye de se souvenir que les femmes existent, lisent peut-être des comics, et aimeraient ne pas se sentir trop vulgaires quand elles le font. […] La vérité est là : si c'est inapproprié pour un personnage masculin, cela l'est pour un personnage féminin. »

 

Selon Laura Sneddon, une experte en comics écrivant pour le blog comicbookgrrrl, la couverture constitue « un exemple de la raison pour laquelle les gens continuent de penser que les comics sont uniquement destinés à des hommes en chaleur ». Et de continuer dans la gravité : « Je trouve que c'est une décision extrêmement décevante de la part de Marvel d'avoir choisi ce genre d'artiste pour une variante de couverture dédiée à une héroïne. Il y a un temps et un lieu pour le style et le travail de Milo Manara : c'est dans les comics érotiques et non dans les comics de superhéros. »

 

En somme, la condition pour que Milo Manara dessine la variante de couverture, aurait été qu'il réduise la « portée sexuelle » de son dessin. Car la position de Spider-Woman constituerait en effet « un exemple de la raison pour laquelle les gens continuent de penser que les comics sont uniquement pour des hommes en chaleur ». Quoi qu'il en soit, les réactions prêtent doucement à sourire si l'on considère que tous ses contempteurs, défenseurs de l'image de la femme oublient qu'autant qu'on sache, la même position, tenue plus d'une fois par l'homologue masculin de l'héroïne n'a, autant qu'on sache jamais été aussi vivement critiquée… Inégalité des sexes ?

 


 

Selon le site de Pop culture Mary Sue, « quiconque est familier avec la pornographie connait cette pose. » On attendra le point de vue éclairé de la presse spécialisée en matière d'escalade...