Statues uniques et dessins inédits : Tintin se vend cher

Nicolas Gary - 01.11.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - Tintin - vente aux enchères - dessins originaux


La maison Piasa organise une vente en partenariat avec Moulinsart SA, ce 1er décembre. Tintin sera bien entendu à l'honneur, avec des dessins, albums originaux ou encore des statues des différents personnages. En tout, 188 lots qui retracent toute l'histoire du reporter.

 

 

 

 

L'un des clous de la vente sera ce plâtre réalisé par Nat Neujean : 180 cm de hauteur sur 80 cm de largeur, c'est l'occasion de s'offrir un Tintin chez soi. 

Cette première version en plâtre, une pièce unique, fut inaugurée par Hergé le 29 septembre 1976, en présence du sculpteur Nat Neujean, dans le parc de Wolvendael à Uccle à l'occasion du 30e anniversaire du journal Tintin (faute de temps, la sculpture sera présentée en plâtre patiné et coulée quelques mois plus tard en bronze à la fonderie De Andreis à Milan).
Réalisée sur une idée de Raymond Leblanc (fondateur et directeur du journal Tintin et des Éditions du Lombard) et Guy Dessicy (directeur de Publiart, agence de publicité des Éditions du Lombard), financée par les Éditions du Lombard et Casterman, cette statue fit forte impression sur Hergé qui voyait enfin ses héros en trois dimensions et à échelle humaine. Un certificat d'authenticité signé par Nat Neujean sera remis à l'acquéreur. Une pièce unique et fortement chargée d'histoire.

 

Et pour rester dans le statuaire, une sculpture en bronze cire perdue numérotée E.U. 1/1 (Épreuve Unique), datée 1976, est estimée entre 120 et 180.000 €. Cet exemplaire est signé par l'artiste et s'y trouve apposé le cachet du fondeur De Andreis sur le socle. Il s'agit de l'un des huit exemplaires réalisés en bronze. « Après l'inauguration par Hergé de la statue en plâtre, la version en bronze sera coulée à la fonderie milanaise. Elle sera ensuite installée dans le parc de Wolvendael à Uccle, en lieu et place du modèle en plâtre. Des tentatives de vol et de nombreuses dégradations conduiront au transfert de la statue au Centre culturel d'Uccle où elle se trouve encore aujourd'hui », précise la maison.

 

 

 

 

Enfin, notons la présence de trois dessins originaux et inédits du Trésor de Rackham le rouge, en encre de Chine. Réalisés en 1944 ou 45, ces trois dessins s'inscrivent manifestement dans un projet de produit dérivé, avec un découpage permettant de reconstituer le sous-marin en forme de requin qu'utilisera le reporter pour parcourir les fonds marins. Estimation entre 15 et 20.000 €.

  

L'ensemble des lots est présenté à cette adresse.