Superman, instrumentalisé, rejette la nationalité américaine

Clément Solym - 02.05.2011

Manga/BD/comics - Comics - superman - nationalité - americaine


C'est en novembre 1947 que Superman a reçu officiellement son inter-nationalité, devenant citoyen de l'ensemble des pays membres des Nations Unies. Mais entre temps, la citoyenneté étatsunienne semble peser sur le coeur du super héros...

Dans le dernier numéro d'Action Comics, commercialisé depuis mercredi, on découvre que le fils de Krypton est épuisé des responsabilités qui pèsent sur lui. « Je suis fatigué de voir mes actions interprétées comme des instruments de la politique américaine. »


Une décision qui n'a pas manqué de provoquer un tollé d'indignation. Depuis 1938 que Superman sauve le monde, le personnage est devenu bien plus qu'un emblème des États-Unis, pour incarner une métaphore de l'immigration - et de l'intégration, dans le respect des valeurs américaines. (via Guardian)

Sauf que cette phrase assassine a contraint les coéditeurs de DC Comics, Jim Lee et Dan DiDio à minimiser la portée de ces propos, assurant que Superman reste attaché à son pays d'adoption et ses racines, qui s'ancrent dans la ferme reculée du Kansas, à Smalville, où il fut recueilli...

Qu'adviendra-t-il de la réputation de l'Homme de Fer ? C'est que le numéro 900 du comic évoque un sujet un chouia sensible. En effet, Superman se rend en Iran, durant une manifestation, un acte de désobéissance civile et non violente. Et le gouvernement américain qui l'envoie lui demande d'agir sur place en son nom.

Instrumentalisé, Superman ? Mais ce n'est pas dans cette perspective de propagande qu'il avait été créé ? (via Wired)

retrouver les images à cette adresse