Sur les gosses, Carabal n'a rien compris et en plus c'est vrai !

Clément Solym - 02.06.2011

Manga/BD/comics - Univers Manga - carabal - gosses - famille


Qu'ils - ou elles - soient de riches, beaux ou belles, sales ou pauvres, de préférence au figuré, gâtés, voire pourris gâtés, les gosses ne seront jamais que le produit de l'éducation bringuebalante que leurs parents auront tenté de ne pas trop rater.

Tois qui t'aventures dans les méandres de la pédagogie familiale, avant que de te séparer des indispensables moyens de contraceptions qui permettent de s'entraîner des heures et des heures à faire des enfants, sans pour autant entrer dans la compétition, arrête-toi dix minutes sur les deux livres de Carabal.

La petite famille, composée de Maman, Papa, ainsi que Romain et Cyril, c'est un vrai morceau de tendresse. Du plus pur quotidien, ou presque, des sketches sur quelques dessins, avec une inévitable chute qui fait sourire, doucement, parce qu'on ne voudrait pas les déranger, tous les quatre.

D'ailleurs, c'est presque un peu moche, monsieur Carabal, de nous ouvrir la porte en grand comme ça sur votre intimité et de nous laisser patauger dans les recoins de votre vie, sans même nous demander d'enlever nos chaussures en entrant. Ça vous a quelque chose de l'exhibitionnisme malsain... Heureusement que votre sympathique famille est là pour rattraper votre maladresse. Ils sont vraiment gentils avec vous...

Surtout vos enfants... attendez un peu qu'ils grandissent et vous verrez combien ils vous feront regretter ce manège. L'exploitation de ses proches a tout de même des limites, qu'il aurait été bon de ne pas franchir avec tant d'insouciance.

Bref.

Surtout que, je veux pas dire, mais rééditer les deux premiers titres de votre série Les Gosses, en changeant subtilement le nom par Mes Gosses, c'est vraiment un complexe d'appropriation de sa progéniture et de leur génitrice, et le signe patent d'une exploitation redoublée de ces gens qui vous aiment et dont vous vous servez pour gagner - mal, j'imagine - votre vie.

C'est moche, monsieur Carabal, cette attitude. C'est très moche.

Heureusement que c'est très bon, ça fait - presque - oublier, que vous n'êtes en somme pas très recommandable...

PS : Romain est absolument fantastique de répartie, d'innocence et de fraîcheur. J'adore...