Tintin au Congo interdit à la bibliothèque de Brooklyn

Clément Solym - 21.08.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - Tintin - congo - interdit


L'inépuisable Tintin au Congo a encore fait récemment parler de lui : publié voilà 79 ans, la polémique ne finira donc jamais de se relancer sur le regard qu'Hergé a pu alors retranscrire.

Pourtant, dans la Brooklyn Public Library, le livre continue d'être emprunté plus que jamais. Une plainte demandant à ce que le livre soit réexaminé et que l'on valide son contenu a récemment fait jour.  On reprochait un dessin qui faisait ressembler les Africains à des singes, et bien d'autres choses tout à fait sensées, comme le fait qu'on les fasse parler comme des simples d'esprit.

Des plaintes oui, un livre retiré... jamais, encore

Et bien que l'établissement n'ait reçu qu'une douzaine de plainte depuis 2005 au sujet de livres, Tintin au Congo est le seul livre supprimé des rayonnages. Décision fut ensuite prise de ne le conserver que dans la collection Hunt, une sorte de coffre-fort uniquement accessible aux membres du personnel. « Il s'agit d'une collection historique de littérature jeunesse, disponible pour consultation uniquement sur rendez-vous », explique l'établissement.

 

Restreindre l'accès à l'oeuvre d'Hergé... Ces Ricains sont fadas !

Et l'American Library Association n'a pas raté l'occasion de donner son point de vue : la tolérance ne signifie rien si elle n'est pas dans un contexte où on peut s'exprimer. Car les bibliothécaires font généralement face à ce genre de plainte avec une certaine diplomatie. Et la plupart du temps ils font preuve de fermeté pour assurer le maintien à disposition du public des ouvrages polémiques. Sauf s'il est question de livre vraiment peu recommandable, auquel cas la pression sociale l'emporte.


Pour Tintin au Congo, il semble clair que la problématique supposément raciste n'aura sûrement jamais de fin et que toutes les explications qu'Hergé aura pu apporter de son vivant ou même d'outre-tombe ne changeront pas vraiment le destin de cette oeuvre. Pour les lecteurs de Brooklyn, peut-être existe-t-il un espoir que le livre revienne dans les rayonnages accessibles au public, plutôt que de rester plongé dans l'Enfer de la bibliothèque.