Tintin, version quotidien : "Comme faire des alexandrins en BD"

Antoine Oury - 12.03.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - Tintin - réédition - La Malédiction de Rascar Capac


Événement dans le monde de la bande dessinée : Casterman et Moulinsart se sont entendus pour publier une nouvelle aventure de Tintin... Ou presque, puisqu'il s'agit en fait des Sept Boules de cristal dans la version originellement publiée dans le quotidien belge Le Soir, sous le titre La Malédiction de Rascar Capac.

 

 

Tintin, Haddock et Milou à Bruxelles

(ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)

 

 

Pour la publication des Sept Boules de cristal chez Casterman, en 1948, Hergé avait repris ses planches dessinées pour une parution quotidienne dans le quotidien Le Soir, et découpées pour les adapter au standard des 62 pages couleur de la maison d'édition. « Heureusement », explique Benoît Mouchart, directeur éditorial bandes dessinée chez Casterman, « Hergé avait pris soin de les photographier pour les conserver dans ses archives ».

 

En collaboration avec Moulinsart, la société qui se charge de l'exploitation commerciale de l'oeuvre de Hergé, « Nous avons pu extraire de ces archives les différentes bandes qui paraissaient quotidiennement dans le journal. » Ce système de publication particulier oblige l'auteur à terminer chaque bande sur un gag, un rebondissement ou un mystère, afin que le lecteur ouvre son journal le lendemain.

 

« Cet album, qui est encore considéré comme mythique, a été écrit avec de telles contraintes techniques, que cela revient à faire des alexandrins en bande dessinée », souligne Benoît Mouchart. Parmi les contraintes, une, « quasi-oulipienne » imposait une même taille pour les premières cases de la première et de la dernière bande.

 

Par ailleurs, de nombreux gags inédits reviennent dans cette version, comme la séquence du music-hall et le snobisme soudain du capitaine Haddock, allongés, mais également le rôle d'Alcazar, plus fouillé et logique. La momie, elle, a subi un petit ravalement de façade entre les deux versions, si l'on peut dire...

 

 

 

 

Si l'ampleur du projet est inédite, et marque par ailleurs la première publication Hergé chez Casterman depuis un moment, une édition plus confidentielle avait été produite il y a quelque temps. Le second tome sera publié au mois de septembre, et permettra à nouveau de suivre l'élaboration de l'histoire sur la page de gauche.

 

Cependant, tous les albums ne devraient pas bénéficier de ce traitement : Benoît Mouchart précise que c'est bien « la particularité de la publication dans Le Soir qui a permis de mettre en place cette coédition ». Le Crabe aux pinces d'or, L'Étoile mystérieuse, Le Secret de La Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge ayant été publiés dans Le Soir, il faut peut-être s'attendre à d'autres événements...