DC Comics se réconcilie avec son premier personnage noir, Black Lightning

Antoine Oury - 23.07.2015

Manga/BD/comics - Comics - Black Lightning - Tony Isabella - DC Comics


Les deux maisons d'édition américaines phares en matière de comics, Marvel et DC, se portent plus que bien, mais il reste difficile d'en dire autant des créateurs qui ont créé leurs catalogues démesurés de personnages. Le scénariste Gerry Conway, il y a quelques semaines, révélait comment DC spoliait les créateurs de leurs personnages, et Tony Isabella, scénariste historique, y souscrivait sûrement. Heureusement, cette fois, l'issue est plus heureuse.

 

La couverture de l'anthologie Black Lightning, prévue pour le mois d'avril 2016

 

 

Tony Isabella n'avait pas de mots pour qualifier DC Comics : en 1977, le scénariste récupère un projet jamais publié, et doit le transformer en quelque chose de convenable. Et pour cause : le précédent scénariste avait imaginé un personnage blanc et raciste, qui se changeait en superhéros noir sous l'effet du stress... Tony Isabella en fera Black Lightning, le premier personnage noir de la maison, plus d'une décennie après le Black Panther de Marvel, avec le concours de Ron McCain et Eddie Newell.

 

Même si cette première série est de courte durée, avec un arrêt en 1978, le personnage marque les lecteurs, et fera régulièrement des apparitions en tant qu'invité dans d'autres titres. En 1995, une nouvelle série consacrée exclusivement au personnage fait son apparition, et Tony Isabella est de retour pour quelques épisodes, avant d'être licencié par DC Comics.

 

S'ensuivent plusieurs années de relations tumultueuses, pendant lesquelles le scénariste critique ouvertement DC pour défaut de paiement de droits d'auteur ou encore pour une absence d'exploitation de son œuvre, jamais republiée. « Quand j'ai réalisé que DC ne prévoyait pas de réédition pour les 25 ans du personnage, je leur ai demandé de me retourner les droits sur le personnage pour publier moi-même une compilation d'histoires. Ils m'ont ri au nez. »

 

Triste, mais pas vraiment étonnant : la plupart des dessinateurs et des scénaristes de l'époque travaillaient en freelance, avec un système de commandes, et leurs créations sont donc des propriétés des différentes maisons. 

 

Visiblement, les relations sont plus apaisées avec le directeur artistique de DC, Geoff Johns, et le coéditeur en chef, Dan DiDio, comme l'explique Isabella sur son blog. Une anthologie sera donc publiée en avril 2016, incluant également une histoire de Denny O’Neil et Mike Nasser. Et tous recevront des royalties, apparemment.