Un futur pour Astérix, Uderzo prépare la succession

Clément Solym - 26.01.2010

Manga/BD/comics - Univers BD - futur - Astérix - Uderzo


La bataille Astérix avait commencé quand Hachette parvint à réduire l'irréductible petit blondinet et son village : les tensions se sont alors accumulées entre Albert Uderzo et sa fille Sylvie autour de l'héritage. Et pourtant, bien que le 50e album puisse aisément être qualifié de sombre daube infâme, pathétique pour 1 million d'exemplaires vendus (voir notre chronique), Albert a passé le cap avec une certaine sérénité.


De l'entretien accordé au Figaro, on retiendra deux, trois choses : d'abord, le futur de son héros le préoccupe. Parce que le priver de futur serait une erreur. « Je sens bien que mon héros est plus fort que moi. Ce serait égoïste de lui interdire de me survivre, mais je compte préparer ma succession le mieux possible. »

Ensuite, que la relève est préparée depuis ce 34e album, où justement toute une clique de dessinateurs ont pris part à la réalisation du titre, « Régis Grébent, Michel Janvier pour le lettrage, ainsi qu'avec Frédéric et Thierry Mébarki ». Aujourd'hui, le dessin et l'encrage des planches lui deviennent difficiles, alors il faut d'autant plus passer la main.

Enfin, lors du passage chez Hachette, ce sont les dessinateurs qui ont postulé en masse et pas les scénaristes. « Pour l'instant, je garde la main sur les histoires d'Astérix. Après la mort de René, tout le monde avait dit que les albums d'Astérix ne plairaient plus aux lecteurs, surtout avec mes scénarios. Je pense avoir prouvé le contraire ! »

Et pour le film, quatrième de la série, aucune réponse.