Un gant Iron Man ou les griffes de Wolverine pour les enfants handicapés

Antoine Oury - 25.10.2014

Manga/BD/comics - Comics - prothèses mécaniques - impression 3D - Iron Man Wolverine


L'impression 3D n'est pas un simple gadget, et le procédé a déjà pu être utilisé pour produire de manière presque industrielle des mécanismes complexes. Pour redonner sourire et assurance aux enfants handicapés, les ingénieurs et concepteurs rivalisent de créativité, et construisent des prothèses préhensiles calquées sur celles des super-héros.

 


La prothèse Wolverine de l'organisation E-Nabling The Future

 

 

L'objectif est double : permettre aux enfants de s'amuser tout en améliorant leur confiance en eux, et bien entendu leur permettre de profiter des fonctionnalités apportées par une prothèse mécanique. L'organisation E-Nabling The Future conçoit et distribue des prothèses désignées selon certains super-héros, comme Wolverine ou Iron Man. 

 

Aaron Brown, basé dans le Michigan, a voulu proposer aux têtes blondes un outil un peu plus reluisant qu'une simple main mécanique, et a donc créé, à l'aide d'une imprimante 3D, un prototype de prothèse : « Les visages des gens se sont éclairés, à la Foire où je les ai présentées. Les enfants s'en sont totalement emparés. Et, pas d'inquiétude : les griffes ne tranchent pas, elles sont en plastique mou et s'attachent avec du velcro. »

 

L'impression 3D permet de produire ces prothèses pour un coût dérisoire, mais en améliore également la maniabilité et l'adaptation au physique de chaque porteur.

 

Pat Starace, spécialiste en mécanique et en animation, a de son côté travaillé sur un gant d'Iron Man tout aussi fonctionnel, et pensé lui aussi comme une prothèse, mais il a souhaité y inclure des équipements électroniques divers. La prothèse est équipée d'un réceptacle pouvant accueillir des microcontrôleurs, des appareils sans fil, une montre intelligente, un accéléromètre, des technologies sans contact ou des capteurs RFID.

 

La prothèse fonctionne avec Arduino, et comprend également une connectique Bluetooth, ainsi que plusieurs batteries dont une rechargeable par USB. Là encore, en ajoutant des éléments électroniques dont la fonction est parfois médicale, l'ingénieur espère faciliter la relation de l'enfant avec sa prothèse.

 

La main dispose même des lasers (de simples LED) et des réacteurs d'Iron Man (idem), qui peuvent être contrôlés par la voix...

 

Starace espère à présent obtenir le soutien de Disney et de Marvel pour la réalisation du projet, et peut-être même un soutien financier...