Une bd qui nous fait pénétrer dans l’enfer du Bataclan

Victor De Sepausy - 21.10.2016

Manga/BD/comics - Univers BD - Bataclan - bd - Fred Dewilde


Parmi les survivants du massacre du Bataclan du 13 novembre 2015, il y a un certain Fred Dewilde : c’est du moins le pseudonyme qu’il s’est choisi. Ce graphiste de 59 ans était au concert avec des amis quand tout a basculé. Après des mois passés à tenter de se reconstruire, il livre son expérience à travers quinze planches de bande dessinée qu’il a intitulées Mon Bataclan (éditions Lemieux, 48 pages, 15 €), rapporte Le Figaro.

 

 

Le drame s’étale sur ces pages en noir et blanc. Ce travail a eu une fonction d’exorcisation de l’horreur pour son auteur mais pas seulement. On découvre les deux heures que cet homme a passées dans l’enfer à faire le mort, aux côtés d’un homme qui l’était réellement et d’une jeune fille blessée. Une forme de relation particulière se noue alors entre Fred Dewilde et cette jeune femme dans un temps qui semble arrêté.

 

La seconde partie de cette œuvre vient retracer la reconstruction après l’arrivée des forces de l’ordre. On se sent coupable d’avoir survécu mais il y a aussi l’entourage qui ne comprend pas toujours. Il faut remonter la pente, progressivement, arriver à encaisser ce que l’on a vu, ce que l’on a dû affronter.

 

En septembre était sorti un autre ouvrage lié au Bataclan, signé par le père de Lola Salines, éditrice aux Éditions First-Gründ, et qui a trouvé la mort lors des attentats. Intitulé L’indicible de A à Z, le livre de Georges Salines rassemble des textes qu’il a écrits pour tenter de mettre des mots sur sa douleur.