Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Une carte des autodafés de comics aux États-Unis

Antoine Oury - 29.09.2013

Manga/BD/comics - Comics - autodafés - comics - États-Unis


Entre 1945 et 1955, sans tirer les enseignements de l'Histoire, les États-Unis se livrèrent à une vague réactionnaire contre les comics, des publications jugées dangereuses pour les enfants et adolescents. À l'occasion de la Banned Book Week, le site Tor relaie une carte recensant quelques-uns de ces malheureux feux de joie.

 


Comic Sans Destroyed.

bhav.bhav, CC BY 2.0

 

 

La carte est extraite de l'ouvrage Bad For You, de Kevin C. Pyle et Scott Cunningham, qui revient sur ces années pendant lesquelles le comics ne faisait pas vraiment rire. Accusé de représentation graphique d'une violence débridée, sans parler des collants un peu trop moulants dans le cas des super héros, le genre ne faisait pas l'unanimité.

 

Les églises, écoles et autres groupes de protection de l'enfance ont ainsi allumé un bon nombre de feux sur tous les territoires du pays : parfois en chanson, comme le précise l'infographie. « Brûlez le mauvais, lisez le bon » était ainsi un air à la mode...

 

La carte est accessible à cette adresse.