Une exposition manga suscite la controverse au Danemark

Clément Solym - 31.08.2010

Manga/BD/comics - Univers Manga - exposition - manga - pornographie


Depuis le mois d'avril, le parti Social Democrat danois tente de faire passer une loi qui interdirait les films d'animations pornographiques représentant des personnages enfants et tout dessin mettant en scène de manière pornographique des personnages à l'allure d'enfants. Les tenants du parti Social Democrat estiment que ce genre d'images pourraient pousser des pédophiles à passer à l'acte.

Il faut savoir que le Dannemark est le seul pays scandinave autorisant de montrer des personnages juvéniles dans un contexte sexuel. Et certains tiennent à cette exception. Il est notamment avancé que cela entraverait la liberté d'expression. Et selon eux pour que cette loi passe, il faudrait encore pouvoir prouver que les images poussent les pédophiles à passer à l'acte.


C'est dans ce contexte que le musée des médias Kunsthallen Brandt à Odense a décidé de lancer le 24 août, une exposition montrant des images équivoques tirées de manga mettant en scène des personnages jeunes. Le but selon le conservateur, Christian Hviid Mortensen, est de lancer le débat.

Un but pleinement atteint et peut-être même un peu trop puisque l'exposition est au centre d'une controverse et que plusieurs groupes font pression pour qu'elle soit annulée. Parmi, ceux qui souhaitent la fermeture de l'exposition, le parti Social Democrat et la Danish Psychological Association.

Le conservateur tente l'explication : « Je dois admettre que j'ai moi-même été choqué de voir à quel point ce genre est extrême, et combien les imaginations sont dérangées dans cet univers. Mais nous ne montrons pas ces oeuvres pour afficher de la pornographie juvénile. Nous cherchons à lancer un débat sur la question. Donc, si les gens sont offensés par ça [les oeuvres], ils doivent par tous les moyens prendre la parole et le dire ». Il a aussi insisté sur le fait qu'il n'y avait dans l'exposition aucune représentation de l'acte sexuel.

On trouve sur le site internet du musée, une image tirée de Wikimédia Commons qui avait été désignée comme « pornographie infantile » par Larry Sanger quand il a décidé d'attirer l'attention du FBI sur ce genre d'images sur Wikimédia.