“Une mascarade vidée de son sens” : les auteurs démissionnent de l'Année BD 2020

Nicolas Gary - 31.10.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - année bande dessinée - démission parrains gouvernemnt - protestation fermeture librairie


Cette année de la bande dessinée finira aussi mal qu’elle avait commencé : 2020 devait incarner une célébration nationale pour le 9e Art, sur les recommandations sur rapport de Pierre Lungheretthi. Mais l’apparition du coronavirus a tout bouleversé, avant de tout mettre à plat. Avec le Confinement-1, fin des réjouissances. Avec le Confinement-2, et la fermeture des librairies, ce sont les porte-paroles de l’événement qui démissionnent.


 

Jul, parrain de l’année BD 2020, l’avait assuré lors de la présentation au ministère de la Culture en décembre 2019. « Je parle au nom des autres, mais je pense que si nous avons tous accepté d’être les représentants d’un tel dispositif c’est que justement, l’année BD 2020 ne sera pas les miss France de la BD. Il ne s’agit pas de faire des animations de supermarchés géants comme on l’a vu auparavant. »

Le ministre de l’époque, Franck Riester, en avait toussé — mais ce n’étaient pas là les premiers symptômes de la Covid-19. 

Jul avait pourtant, dans le cadre de Toute la France dessine, opération de sauvetage déployée lors du confinement de mars, accepté de jouer le jeu du tout numérique. Pour garder le contact avec les amateurs, les parrains et marraines allaient mettre en ligne deux cases chaque semaine, et libre aux internautes de prolonger le récit. Mais autre époque, autres moeurs : désormais, pas question de cautionner le marasme ambiant.
 

Démission, immédiate


Avec la même liberté de ton, parrains et marraines de cette année de la bande dessinée rendent leur tablier. Dans un message collectif, adressé aux pouvoirs publics et partenaires de l’événement, répondent collectivement, devant la fermeture des librairies. « [N]ous avons décidé, devant l’incohérence et les contradictions des choix politiques à l’égard de la culture et des métiers du livre en ce temps de pandémie de démissionner immédiatement de cette responsabilité. »

Certes, et d’aucuns le reconnaissent, le rayonnement de cette année BD est « quelque peu entamé par d’autres préoccupations ». Mais considérer que les librairies sont des commerces non essentiels, pour la seconde fois, c’est la goutte d’encre qui fait déborder le phylactère.

« Continuer à porter cette célébration de la richesse et de la créativité en bande dessinée tandis que la décision de fermeture des librairies manifeste une indifférence impardonnable envers ce qui fait le battre le cœur de notre société nous paraît aujourd’hui ridicule », écrivent collégialement Florence Cestac, Catherine Meurisse, Régis Loisel et Jul.

Et de conclure : « Les librairies qui ont prouvé leur scrupuleuse observance des précautions sanitaires sont mises en péril pour des raisons qui dépassent notre entendement. Cette manifestation officielle ne s’apparentant plus désormais qu’à une mascarade vidée de son sens, nous ne prendrons désormais plus part à aucune responsabilité en lien avec ces célébrations. »
 


ActuaLitté a sollicité le ministère de la Culture pour avoir une réaction.

Nombre de libraires ont en effet vécu comme un camouflet de ne pouvoir pratiquer que le click  and collect, alors que toute la profession s’estimait en mesure d’accueillir ses clients dans le respect des restrictions sanitaires impératives que le confinement mettait en place. Or, après une première journée éprouvante du 30 octobre, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a promis une réévaluation de cette fermeture dans quinze jours

C’était sans compter les différents libraires qui ont décidé, défiant les consignes mêmes du gouvernement, de maintenir leur activité, portes grandes ouvertes, en signe de protestation.


crédit photo : Wiemann CC 0


Commentaires
Trop de prudence tue le vivant.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.