Une série Musclor, produite par Netflix et réalisée par Kevin Smith

Nicolas Gary - 19.08.2019

Manga/BD/comics - Comics - Musclor série animation - Netflix Musclor - Kevin Smith Musclor


Les maîtres de l’univers, l’apanage de musculatures proéminentes, de créatures monstrueuses et féériques, de magie et de grosses épées. L’affrontement du Bien contre le Mal, Musclor contre Skeletor, a sévi à partir de 1981, sur les écrans, avec des jouets qui auront conditionné des millions d’enfants. Dont Kevin Smith. 
 


« Par le pouvoir du crâne ancestral, je détiens la force toute-puissante… » Combien de petits garçons, produits dérivés en main — de l’épée en mousse en passant par les figures de plastiques — auront répété à s’en user la glotte cette phrase que le Prince Adam de la planète Eternia prononçait avant de se changer en Musclor. 

Les jouets s’écoulent comme des petits pains : sous blister, ils sont accompagnés de l’histoire complète de la figurine achetée. En 1983 vint le dessin animé de Filmation, puis les comics… Marvel et DC Comis se sont battus pour publier les aventures des Maîtres de l’univers entre 1982 et 1988.
 
Mattel sera parvenu à créer monde totalement articulé autour de ce qui n’était qu’une copie de Conan le Barbare – mais dont la firme productrice de jouets n’avait pas les moyens de s’offrir la licence. 

Déjà en juillet 2012, Jon M. Chu avait annoncé qu’il se lançait dans un reboot de cette saga, avec peut-être Dreamworks comme complice. Mais le film tant attendu ni vit jamais le jour, malgré l’intérêt de chacun. 
 

Une série d'animation, chez Netflix : un rêve de gosse


Voici que sept ans plus tard, l’acteur et réalisateur Kevin Smith — devenu culte pour son silence dans Dogma — envisage de se lancer dans l’aventure. Passionné par le Château des ombres, comme tout enfant né dans les années 80, il souhaite faire revivre la série pour le compte de… Netflix, évidemment.



 
L’année passée, le service de streaming avait déjà produit une She-Ra, pendant féminin de Musclor, en portant l’accent sur la dimension LGBT. Mais Smith n’a cure de ses considérations, et lors du congrès annuel de la Power-Con, il affirme travailler au projet, avec Mattel TV et Netflix. « C’est l’histoire des Maîtres de l’univers que vous avez toujours voulu voir quand vous étiez gamins », promet-il. 
 
Masters of the Universe: Revelation sera une série d’animation, et reprendra là où les derniers épisodes du dessin animé original s’étaient arrêtés. 

Rappelons qu’un film, minable, mais cultissime en matière de série Z, sorti en 1987 avait mis Frank Langella dans la peau d’Adam, avec un budget monstrueux pour l’époque de 22 millions $. 

Un nouveau film est à sortir en 2021, avec Noah Centineo, âgé de 22 ans, qui a confirmé le rôle. 


Commentaires
On regardera, j'attendais ça depuis la fin de He-Man and the Masters of the Universe (2002) / j'aime beaucoup She-Ra and the Princesses of Power sur un autre registre.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.