Violence et Comics, Denver s'interroge un an après la tuerie d'Aurora

- 28.05.2013

Manga/BD/comics - Comics - super-héros - violence - médias


La date anniversaire imposait la thématique. Près d'un an après la tuerie d'Aurora où était diffusé le dernier Batman de Nolan, la Rocky Mountain Conference on comics and graphic novels (ROMOCOCO) fait le point sur la violence dans la BD de genre. En partenariat étroit avec la convention locale de Denver, la ROMOCOCO rassemble des universitaires pour explorer l'impact social et culturel des super-héros de papier.

 

 

 

 

 

La polysémie du mot anglais « graphic », sens similaire au mot français « graphique », signifie aussi « explicite », et donc violent.

 

Des comportements brutaux de jeunes qui calquent leurs personnages de fictions préférés, l'association d'idée continue d'alimenter la polémique. La semaine dernière, la blogosphère s'émouvait de la découverte d'une affiche apparemment conçue par un établissement scolaire de Philadelphie et interdisant les « jeux de super-héros et de monstre » dans sa cour de récréation au motif d'engendrer des attitudes violentes.

 

Avec le souci de porter une réflexion plus pointue que quelques poncifs, les chercheurs rassemblés pour la Rocky Mountain Conference se penchent sur les conséquences sociales de la violence. Mais aussi la façon dont les comics la décrivent, et peuvent la juguler. Une occasion de mieux comprendre en quoi les histoires de héros surhumains sont caractéristiques de leur époque. En guise d'argumentaire à cette nouvelle session, on peut lire :

 

« Les tragédies récentes incluant la fusillade d'Aurora qui a frappé près du cœur de la ROMOCOCO et la famille [d'amateurs] de la Denver Comic Con ont tourné les conversations du pays vers les racines et les conséquences de la violence. Malgré le nombre de champs de recherches en sociologie et psychologie qui théorisent les relations entre violence dans les médias et [celle du] « monde réel », il est important d'examiner ce sujet largement répandu à travers l'analyse littéraire ».

 

Pour se faire, les deux jours de tables rondes seront présidées par sa directrice Christina Angel, docteur en lettres de la Metropolitan State University de Denver et Tracy Bealer, professeur de rédaction à l'Université du Colorado. La Rocky Mountain Conference a établi un partenariat avec Comic Book Classroom, programme de soutien artistique auprès de jeunes enfants pour promouvoir le dessin et aussi acteur d'alphabétisation.