Vives réactions pour l'adaptation de Tintin en québécois

Clément Solym - 16.10.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - adaptation - tintin - québécois


La version traduite en québécois populaire (ou joual) de l'album Coke en stock de Tintin, qui doit paraître bientôt au Québec ne laisse pas indifférente.

La BD devrait s'intituler Colocs en stock, et sera le fruit d'un travail d'un an de Yves Laberge, un sociologue québécois. Pour Laberge, il s'agit d'une « célébration de notre langue, une langue vivante, colorée, originale avec des expressions très imagées qui vient prouver que le français est riche dans toutes ses ramifications ». Cela dit, les réactions face à ce travail sont déjà vives et pour le moins diverses

Le responsable des adaptations pour Casterman, Étienne Pollet, a commenté ses vives réactions en indiquant que « les critiques venaient d'une peur que cette adaptation sombre dans la vulgarité ». Il précise que ce n'est pas le cas.

Certains comme l'auteur de BD, Michel Rabagliati affirment que cet album sera seulement une « curiosité pour tintinophiles ». Il trouve l'idée « très amusante » mais ne voudrait pas voir toute la série ainsi traduite.

D'autres une peu moins nuancés comme le professeur Jean-Claude Boulanger estiment que « c'est quelque chose dont on aurait pu se passer » indique l'AFP. Enfin, certains partageront l'avis très tranché du professeur de littérature Maxime Prévost qui parle de « mauvaise plaisanterie ».

Quant au professeur Tournesol, nous avons envoyé un stagiaire pour prendre sa réaction à chaud. Malheureusement au bout de cinq minutes d'entretien notre stagiaire nous a donné sa démission en ponctuant ses propos de « tabarnack ! ».