Webdocumentaire : diffusion, créateurs... la bande dessinée au numérique

Nicolas Gary - 21.01.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - bande dessinée numérique - webdocumentaire création diffusion - auteurs bande dessinée


Des planches à dessin aux palettes graphiques, la création même de bandes dessinées a évolué. La fameuse ère numérique suit son chemin, influençant les créatrices et créateurs, jusque dans la diffusion des œuvres. Journaliste en devenir, Ugo Arquin a réalisé un webdocumentaire sur l’évolution du 9e Art, par le prisme numérique. Explications.

« L’ère du numérique : quel impact sur la bande dessinée ? », se veut un webdocumentaire avec une approche globale. Passant du phénomène artistique à la diffusion, pour revenir sur la lecture et la création, il s’agissait d’inspecter tous les bits et pixels du sujet.

Et les sujets sont creusés : si l’on prend le strict cas de la diffusion, le webdoc évoque tout à la fois le crowdfunding, aussi bien que le… piratage. De la même manière, la création prend en compte les évolutions de style, aussi bien que les œuvres 100 % numériques — BD augmentée, Turbomedia ou le fameux webtoon dont la réussite est significative.
 

Une nouvelle ère créatrice


« La bande dessinée, c’est comme Obélix et la potion magique : je suis tombé dedans quand j’étais petit », s’amuse Ugo Arquin. Ce jeune belge souhaitait, pour son sujet de mémoire de fin d’études, évoquer cette « approche numérique, bien plus vaste qu’elle n’y paraît. Ce n’est pas simplement notre relation de dépendance aux smartphones : dans la BD, c’est multisectoriel ».

Le webdocumentaire devenait le support à privilégier, en tant que complément visuel : « Observer un auteur sur sa palette, c’est plus parlant qu’une approche théorique longuement rédigée. » Et même bien rédigée.

En résulte ce film d’une trentaine de minutes, dont le chapitrage permet de basculer d’un sujet à l’autre, sans suivre une narration imposée. Et quelques conclusions très attendues : « En matière de lecture, le numérique laisse encore perplexe. Dans la création, en revanche, il est omniprésent. »
 

Des enjeux de production, aussi


Avec l’avantage premier de répondre aux impératifs de production : faire plus, en moins de temps, aurait été impensable avec des outils traditionnels. « On obtient des effets, 3D ou de matière par exemple, qui ne fonctionnent pas avec de la gouache ou autre. » Et puis, cherchez des coloristes qui travaillent encore au pinceau : ils seront bien rares à répondre à l’appel.

Reste que « sans plus-value, la BD numérique ne peut pas fonctionner, ça devient une évidence après mon enquête. Personnellement, je reste stupéfait des résultats que l’on obtient dans certains cas pour des œuvres 100 % numériques. »

30 minutes, donc, à découvrir ci-dessous : 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.