Zep et Tom Tirabosco inaugurent une école de BD à Genève

Florent D. - 02.12.2016

Manga/BD/comics - Univers BD - école BD Genève - Zep Tom Tirabosco - formation bande dessinée Genève


En septembre 2017, les amateurs du 9e art profiteront de quelque 3600 heures d’enseignements dispensés à Genève par le Centre de formation professionnelle arts (CFP Arts). La bande dessinée sera ainsi à l’honneur avec un diplôme ES communication visuelle au terme du cursus de deux années.

 

Salon du livre Genève 2016

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Les places seront rares et chères : entre 16 et 18 personnes seront reçues sur concours et le directeur du CFP Arts, Frédéric Ottesen, s’attend déjà à un grand nombre de demandes. Le scénariste romain Tom Tirabosco et le dessinateur genevois Zep accompagnaient cette grande présentation – et tous deux feront partie des intervenants.

 

Pour le Département de l’Instruction Publique et de la Culture, la bande dessinée compte comme un élément propre de la culture de Genève. Rodolphe Töpffer est ainsi évoqué par la conseillère d’État Anne Emery-Torracinta, comme une sorte de père de la BD. 

 

Pour la formation, deux approches sont conciliées : théorique et pratique – un accord permis notamment par la collaboration avec l’Association professionnelle suisse des auteurs de BD que préside justement Tom Tirabosco. 

 

Les inscriptions locales, puis cantonales seront favorisées, souligne-t-on, avec pour objectif de parvenir, à la fin des deux années, à la production d’un œuvre personnelle. Laquelle pourra même être publiée. 

 

« À Genève, il y avait un vrai manque en matière de formation professionnelle dans le domaine de la bande dessinée. Je réponds fréquemment à de jeunes gens qui voudraient se lancer dans la BD, mais qui ne savent pas comment s’y prendre. Cette école pourra fonctionner comme un accélérateur de talents. Les étudiants pourront découvrir toutes les potentialités de la bande dessinée et se créer un réseau, puisqu’ils seront mis en contact avec des professionnels, notamment des éditeurs », indique Tirabosco. 

 

Et Zep de préciser que lui-même, lorsqu’il était étudiant, avait cherché des formations lui permettant d’apprendre le métier. « Comme il n’existait alors aucun enseignement dans ce domaine, j’avais envisagé de partir en Belgique. Mais une section BD a finalement été mise en place... sans que les matières soient enseignées par des auteurs. Je crois que, la bande dessinée, ça s’apprend. » 

 

Ses interventions se limiteront toutefois à des work-shops, comme ceux qu’il peut faire sur Paris. S’il n’existait pas encore d’école de la BD à Genève, c’est désormais chose faite. « L’avantage d’une école est que l’on se forme plus vite, qu’on acquiert des outils spécifiques et des enseignements plus diversifiés. Quand on travaille tout seul dans son coin, on répète souvent les mêmes choses. Or la bande dessinée est un monde très riche et en pleine évolution. Il permet de raconter des choses de manière fine et complexe », estime Tom Tirabosco. 

 

Les inscriptions débuteront à partir du mois de janvier. Avis, avis...

 

via TdG, Le temps