Day Men : criminalité, vampires et canines, cocktail idéal

Florent D. - 05.11.2015

Comics - Vampires familles - thriller horreur


Si 50 familles de vampires ont régné sur le monde depuis des siècles, elles n’échappent pas aux petits conflits. Untel m’a piqué mes canines, Unetelle ne veut pas me laisser vider de son sang son dernier jouet... Boom ! Studios a sorti une série, publiée chez Glenat comics, mêlant un peu d’horreur, pas mal d’hémoglobine. Et pas un seul tube de dentifrice.

 

 

 

Réalisé par Matt Gagnon et Michael Alan Nelson, Day Men raconte l’histoire de ces servants, utilisés par des vampires pour les protéger durant la journée. L’histoire n’est pas tout à fait ce que l’on a l’habitude de connaître des suceurs de sang. : ici, ce sont ces humains, les Day Men, qui sont mis en avant. Pendant que les patrons pioncent à l’abri des rayons solaires mortels, ils font le ménage. 

 

Et une rupture va intervenir : d’un côté les Virgo, de l’autre les Ramses. Et au milieu, David Reid, « bras armé » de la famille Virgo. C’est un des soldats que les familles emploient, formés pour devenir un tueur sans pitié et d’une redoutable efficacité. 

 

Entre criminalité organisée bien contemporaine, et violence inhérente à la nature vampirique, on se concentre sur des combats plus proches de la vendetta entre familles mafieuses. L’idée de cette rivalité constante – on parle de millénaires d’existence... – et un certain classicisme dans le traitement des figures majeures donnent un ensemble de bonne facture.

 

En somme, le concept même de la BD n’est pas à tomber à la renverse. Au sein de la famille Virgo, les personnages sont même assez stéréotypés, pour que l’on soit certain de ne pas perdre le lecteur. Sauf que, non seulement, l’intrigue est bien menée, avec au cœur de tout cela, un trafic de canines, mais surtout le dessin donne une puissance à l’action, tout à fait délectable.

 

Brian Stelfreeze, au dessin, sait apporter tout à la fois la rage et le feutré, deux ambiances indispensables à la réussite. Et maintient un équilibre qui accentue encore le plaisir. Il manque peut-être une petite dimension magique, que l’on attend toujours dans les mondes vampiriques – mais peut-être qu’elle serait trop programmée.

 

L’ensemble du récit est solide, très solide. Et surtout accrocheur. Day Men est un page-turner gourmand, qui assemble des éléments attendus, pour aboutir à une œuvre complète.

 

Notons également qu’Universal a acquis les droits pour un portage au cinéma à l’été 2013, mais qu’aucun plan n’a encore été dévoilé. Pourtant, on en salive... 

 

 

 

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity


Pour approfondir

Editeur : Glenat comics
Genre : bandes dessinees...
Total pages : 144
Traducteur :
ISBN : 9782344010419

Day men t.1 ; lux in tenebris

de Gagnon, Matt ; Nelson, Michael Alan ; Stelfreeze, Brian

Depuis des milliers d'années, le monde est contrôlé par les " 50 familles " : une assemblée secrète de vampires engagée dans une lutte de pouvoir sans merci. Mais lorsque le soleil se lève, ces familles sont obligées de faire appel à de simples mortels pour leurs missions secrètes. Fruits d'un entraînement de plusieurs siècles pour devenir des armes mortelles, les " Day Men " ne sortent qu'une fois le soleil levé, seuls dans un monde en sommeil, pour accomplir les funestes projets de leurs bienfaiteurs... Parmi eux , David Reid est le bras armé de la famille Virgo.

J'achète ce livre grand format à 15.95 €