Le Troisième Reich, de Roberto Bolaño

Saragosse Michel - 12.05.2010

Critiques - troisieme - reich - roberto


Roberto Bolaño (1953 – 2003) est avant tout un poète et commence à être édité en 1976 avec un recueil de poèmes Reinventar el amor. Fondateur du mouvement des infrarréalistes, espèce de mouvement Dada à la mexicaine. Le Chili, le Mexique et l’Espagne seront ses trois patries et il croisera au fil de sa vie tous les éminents écrivains hispaniques.

Le Troisième Reich est en fait son second roman resté inédit jusqu’à aujourd’hui, écrit en 1989 après Conseils d’un disciple de Morrison à un fanatique de Joyce à quatre mains avec Antoni G. Porta. Tout est déjà là. L’ambiance particulière, l’évolution des personnages, la ténuité des existences dans une globalité uniformisante et dévorante, mince fil de vie toujours au bord de se rompre, vague horizon pessimiste, mélancolie profonde.
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L’écriture de Roberto Bolaño est fascinante, envoûtante, et ces destins sombres et indéfinis, empreints d’une sexualité trouble nous séduisent insidieusement. Et toujours une curiosité et un suspense qui nous accrochent, un texte fluide qui se lit avec avidité, même si les finales se concluent dans la grisaille. Ce sont les prémisses d’une œuvre qui va prendre de l’ampleur surtout avec Les détectives sauvages et 2666.

C’est presque à huis clos, mais aux franges d’un littoral espagnol de la Costa Brava où un couple d’allemands Udo et Ingeborg séjourne en vacances d’été. Il se lie avec un autre couple Charly et Hanna d’un hôtel voisin… Udo le personnage principal est un concepteur de jeux de rôles, de stratégie et de guerre. Les personnages animés évoluent sur ce lopin entre terre ciel et mer, le brûlé propriétaire d’une aire de pédalos, deux indigènes lascars, l’hôtesse Frau Else et son mari agonisant… Et toutes ces vies se croisent, se décroisent et s’entrelacent pour former des figures et des nœuds.

© NR
 
Charly, un jour s’en va surfer sur les flots et disparaît. Hanna retourne précipitamment en Allemagne. Une longue attente s’installe avant la réapparition du corps mort, pas vraiment identifiable. Udo seul reste à l’arrière-saison en compagnie du brûlé à jouer au troisième reich. L’élève devient plus fort que le maître au prix d’une volonté tenace et d’une revanche sur son passé personnel.

Le sujet principal en sorte est surtout l’interaction entre le jeu, l’imaginaire et la réalité. Et comment la lecture devient non seulement un miroir de notre psyché, mais aussi de l’esprit en pensée qui se stratifie en matière. Et l’écriture en marche étant une partie intégrante et constitutive du processus.

Et pour poursuivre sur Bolaño...

 
Principaux livres de Roberto  :
- Consejos de une discípulo de Morrison a un fanático de Joyce, avec Antoni G. Porta, Anthropos 1984 & Bourgois 2009, roman
- La pista de hielo, Fundación Colegio del Rey, 1993 et Bourgois 2005, roman
- La literatura nazi en América, Seix Barral, 1996 et Bourgois 2003 roman
- Estrelle distante, Anagrama 1996 et Bourgois 2002 roman
- Los detectives salvajes, Anagrama 1998 et Bourgois 2006 roman
- 2666, Anagrama 2004 et Bourgois 2008 roman

Lecture conseillée :
- Passant de Port Mahón d’Antoni Garcia Porta, éditions du Seuil, 2002 roman

Le numéro III de la revue Cyclocosmia consacrée à Roberto Bolaño :
Revue littéraire semestrielle tirée à cinq cents exemplaires par l’association Minuscule au 3, bd d’Anvers, 67000 Strasbourg.
Directeur de la revue : Antoine Werli. www.cyclocosmia.net & contact(at)cyclocosmia.net