100 ans pour Gallimard : une maison à la fête

Clément Solym - 22.06.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - cent - ans - gallimard


Autour des 100 ans de l’illustre maison Gallimard, les fêtes s’enchaînent et les commémorations pleuvent. A cette occasion, le 15 juin est resté comme le jour clef de ces festivités. Après l’inauguration en grande pompe d’une partie de la rue Bottin, rebaptisée officiellement rue Gaston Gallimard, les peoples en tous genres ont croisé les écrivains plus ou moins connus pour une soirée très travaillée.

Et pourtant tout n’est pas rose autour de la belle maison. Nombreux sont ceux qui dénoncent précisément le revers de la médaille : Gallimard, de par sa position avantageuse sur le marché français, gèle l’édition française par sa politique éditoriale trop académique sur la question du numérique.


Et le mouvement né autour du changement de nom s’est pleinement nourri de cette problématique. L’Appel du 15 juin a tenté, parmi les bulles, de faire entendre la voix de la dissidence, de la possibilité de faire autrement pour construire l’avenir du livre papier comme de son petit frère numérique.

Toutefois, il reste, après la fête, comme un goût amer dans les esprits. Du haut de son trône l’illustre maison n’a guère voulu prêter l’oreille aux critiques, même si elles se faisaient constructives. Le débat sur la question de la place du numérique et de la politique à mener en la matière par les grandes maisons française est resté fermé.

Pourtant, par sa stratégie éditoriale, Gallimard a réussi à passer le siècle d’existence : et ce n’est pas peu en matière d’édition. Cela prouve que la maison sait aussi dépasser les querelles d’une époque pour se fixer dans des lignes valables sur du long terme. Gallimard associe, selon une alchimie qui lui est propre, la mise en avant de nouveaux talents aux plumes très diverses et la production de titres vendeurs.

Il reste maintenant à évaluer la possibilité de la vénérable maison à prendre le virage du numérique car, comme pour la musique, ce nouveau support amène aussi une redistribution des cartes non négligeable. Cependant, être publié chez Gallimard continue de faire fantasmer nombre d’auteurs…et non pas sans raison. Le prestige du temps est un maître-mot en terre littéraire.