400 ans plus tard, une bibliothèque débourse 2,8 millions d’euros pour un “ livre d’amitié ”

Gariépy Raphaël - 28.08.2020

Culture, Arts et Lettres - - Livre rare - vente aux enchères Sotheby - Allemagne Bibliothèque


La Herzog August Bibliothek a fini par mettre sur la main sur le Das Großes Stammbuch un ouvrage rare qui recueille un nombre important de signatures et d’illustrations de dignitaires influents du XVIIe siècle. Le duc Auguste, fondateur de la bibliothèque allemande, avait tenté d’acquérir l’ouvrage 400 ans auparavant. 
 



Grand bibliophile, le duc Auguste, membre allemand de la Maison du Welf, a contribué à la collecte de quelques-uns des centaines de milliers de livres qui composent la Herzog August Bibliothek, l’une des plus anciennes bibliothèques du monde, qui porte son nom.

Mais malgré ses efforts et toute sa bonne volonté, il n’a jamais pu mettre la main sur le Großes Stammbuch avant sa mort en 1666. Durant des années, le noble allemand a tenté d’acquérir ce livre ayant appartenu à Philipp Hainhofer, un marchand et diplomate d’Augsbourg. Grand voyageur, visitant régulièrement les châteaux et cours d’Europe, Hainhofer demandait à des dignitaires et autres hommes d’importance de signer son album amicorum, ou « livre d’amitié ».
On comptabilise environ 25 000 ouvrages historiques de ce type, mais le Großes Stammbuch de Hainhofer est considéré comme le plus impressionnant. Il contient des signatures de personnalités européennes de premier ordre telles que Cosimo de Medicis, l’empereur Rodolphe II ou encore Christian IV, le roi du Danemark et de Norvège. Chaque dignitaire en plus d’apposer sa noble signature engageait un artiste pour l’accompagner d’une peinture. Après 50 ans de pérégrinations, le marchand est parvenu à compiler plus d’une centaine de dessins.

 
Page de l'empereur Rodolphe II - Herzog August Bibliothek
 

Réapparition surprise 


Lorsque Hainhofer mourut en 1647, le duc August tenta d’acquérir le livre pour sa bibliothèque, mais sans succès. L’œuvre a rapidement disparu de la circulation, enterrée au sein d’obscures collections privées. L’album a même longtemps été considéré comme perdu, jusqu’à ce qu’il refasse surface lors d’une vente aux enchères à Londres en 1931. 

Mais il faudra attendre encore presque 100 ans pour que le Großes Stammbuch rejoigne les étagères de la Herzog August Bibliothek. Sotheby’s, qui a eu vent de l’histoire, a organisé une vente privée avec l’établissement l’année dernière. Le livre a fini par changer de main pour 2,8 millions d’euros, 373 ans après la première tentative du duc August pour l’acheter. 

Le directeur du centre, Peter Burschel, a tenu à souligner que cette l’acquisition était la plus importante que la bibliothèque ait faite depuis l’achat du manuscrit médiéval des Évangiles d’Henri le Lion en 1983 pour 8,1 millions de livres sterling. Pour lui, l’ouvrage « fournit un aperçu inégalé de la culture politique moderne du commerce et du marché de l’art ».

La bibliothèque prévoit d'exposer le manuscrit prochainement pour le rendre accessible au public.

Via The Guardian 

Crédit photo : Das Große Stammbuch CC BY 3.0 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.