5 choses que vous ignorez sur Maxwell Perkins, éditeur de génie

Sophie Kloetzli - 27.07.2016

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Maxwell Perkins éditeur - Maxwell Perkins film - Genius film


Éditeur de génie, Maxwell Perkins a découvert et édité plusieurs grands auteurs américains du XXe siècle, dont F. Scott Fitzgerald, Ernest Hemingway et Thomas Wolfe. Il fait l’objet d’un biopic, intitulé Genius, qui sort aujourd’hui sur les écrans en France. C'est l’occasion de se replonger dans la vie de ce grand éditeur américain.

 


Maxwell Perkins en 1943 (domaine public)

 

 

1. On lui doit la publication de The Great Gatsby (Gatsby le Magnifique)

 

Perkins entre en 1910 dans la prestigieuse maison d’édition new-yorkaise Charles Scribner’s Sons, et encourage l’établissement, plutôt conservateur, à publier de jeunes auteurs prometteurs. Lorsqu'il tombe sur un manuscrit de F. Scott Fitzgerald, il est le seul à l'aimer. Le texte porte pour titre provisoire The Romantic Egotist. Après réécriture, cela donnera This Side of Paradise (L’Envers du paradis) en 1920. L’éditeur continua à aider Fitzgerald à écrire et resta son ami jusqu’à la fin de sa courte vie, luttant contre son alcoolisme et son instabilité. C’est à lui qu’on doit son chef-d’oeuvre en 1925, The Great Gatsby (Gatsby le Magnifique), sans qui il serait resté inachevé...

 

Certaines notes que Scott Fitzgerald a adressées à Maxwell Perkins dans le processus de correction de son manuscrit sont disponibles dans les archives de l'Université de Princeton.

 

Couverture de Gatsby le Magnifique, publié en 1925 par Charles Scribner's Sons

 

 

2. Le vocabulaire grossier de Hemingway lui a posé quelques problèmes

 

Le second roman de Hemingway, intitulé A Farewell to Arms (L’Adieu aux armes) était truffé de mots familiers, voire vulgaires. Perkins aurait, sans s’en rendre compte, noté ces mots (« shit », « fuck » et « piss ») sur son agenda, à la page « Choses à faire aujourd’hui ». Le directeur de la maison d'édition, Scribner, aurait alors vu cette liste et lui aurait fait remarquer qu’il était inquiétant qu’il doive écrire ces choses pour s’en souvenir...

 

Couverture de L'Adieu aux armes, publié en 1929 par Charles Scribner's Sons

 

 

3. Il a fait le succès de Thomas Wolfe en raccourcissant ses romans

 

Thomas Wolfe ne publia que deux romans de son vivant, Look Homeward, Angel (L’Ange exilé) en 1929, puis Of Time and The River (Le Temps et le Fleuve) en 1935. Ces deux pavés sont paradoxalement le fruit de la volonté acharnée de Max Perkins de raccourcir le texte. Le premier roman qu’il dépose compte en effet plus de mille pages. Pour son second roman, Maxwell Perkins dut lutter pendant deux ans afin de venir à bout de l’extraordinaire prolixité et du caractère farouche de l’écrivain.

 

Thomas Wolfe (domaine public)

 

 

4. Pourtant, tout éloignait a priori Max Perkins du métier d’éditeur 

 

Si Max Perkins est reconnu aujourd’hui comme l’un des plus grands éditeurs américains, il n’en avait pas les qualités les plus évidentes : son orthographe était loin d’être irréprochable, sa ponctuation était des plus singulières, et il lisait très lentement.

 

Mais à ses yeux, la littérature était une question de vie ou de mort. La correction de la langue passait après le plus important, à savoir comment sélectionner les textes, et comment faire en sorte d’atteindre un public le plus large possible, tâches auxquelles Max Perkins excellait tout particulièrement. Son goût, à la fois original et astucieux, se doublait d’une capacité à inspirer les écrivains à créer ce qu’ils avaient de mieux. Cette relation éditoriale était aussi souvent amicale, à la fois psychanalyste, conseiller conjugal, manager, et prêteur d’argent.

 

 

5. Le film Genius est le fruit de vingt ans de travail

 

Le biopic sur cet éditeur de génie est le résultat de vingt ans de travail pour le scénariste et producteur John Logan, qui s'est basé sur le livre de Scott Berg, intitulé Max Perkins, un éditeur de génie, paru en 1978. Et pour cause : lorsqu’il rencontre l’auteur, Scott Berg, ce dernier se montre méfiant. Il a fallu que le scénariste lise l’intégralité de l’œuvre de Wolfe pour que le romancier approuve son projet. Quand on s’attaque à un monument de l’édition, il faut faire preuve d’humilité...

 

Genius est sorti aujourd'hui sur les écrans en France : 

 

 

via WikipédiaLithubAllociné