À Charjah, l'émir prône “la culture et l'éducation contre l'obscurité”

Antoine Oury - 01.11.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - Foire du Livre de Sharjah - Charjah foire livre - Charjah livres


La 36e Foire internationale du livre de Charjah a ouvert ses portes ce matin dans le centre des expositions de la ville, en présence de l'émir Sultan bin Mohammed Al Qasimi, lui-même auteur et historien. La plus importante foire de la région attire lecteurs, auteurs et éditeurs du Moyen-Orient et d'Asie, et affirme avoir accueilli quelque 2,3 millions de visiteurs l'année passée, en 10 jours d'ouverture.


Sharjah Book Fair 2017
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Depuis sa première édition en 1982, la Foire internationale du livre de Charjah s'est imposée comme un rendez-vous incontournable de la région : si d'autres émirats investissent dans la culture, celui-ci a assurément pris de l'avance. Référence pour les pays arabes, la Foire du livre s'applique depuis quelques années à s'internationaliser, notamment par l'attribution de bourses de traduction, depuis 2011, ou l'invitation — tous frais payés — d'éditeurs aux journées professionnelles

« Dans ce monde qui tend à supprimer tout ce qui à trait à l'intelligence, où certains manipulent les esprits pour les vider, où certains utilisent l'islam pour manipuler, le livre est plus que jamais nécessaire », a souligné l'émir Sultan bin Mohammed Al Qasimi dans son discours d'ouverture de la Foire du livre. « Ils ont détruit notre héritage, notre éducation, notre savoir », a déploré l'émir en référence au terrorisme islamiste, sans les désigner directement.

« Les gens pensent que l'armée et les militaires pourront combattre cette obscurité, je dis que ce sont la culture et l'éducation qui pourront la repousser. Nous devons agir maintenant », a-t-il indiqué dans un discours prononcé au lendemain d'un nouvel attentat à New York. Le Sultan bin Mohammed Al Qasimi a également évoqué l'Égypte : le 20 octobre dernier, entre 30 et 50 policiers et soldats du pays ont été tués dans des combats avec des islamistes. 

Après un hommage au président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, figure controversée qui a renversé le pouvoir islamiste en 2013, l'émir a salué « nos frères en Égypte qui défendent non seulement leur pays, mais tous nos pays ». Les lois de l'émirat de Charjah se basent sur la charia, et il est considéré comme le plus rigoriste des 7 émirats, mais il oscille entre ouverture et traditionalisme.

<

>



La Foire a ensuite décerné un certain nombre de récompenses, destinées à des acteurs locaux, des pays arabes ou de l'international : des livres jeunesse, des romans, des auteurs et auteures, des éditeurs et éditrices ont obtenu différents trophées. L'un des plus importants prix de traduction, doté à hauteur d'1,3 million de dirhams, a été décerné à un éditeur espagnol, le Dr. Luis Rafael Hernandez (Editorial Verbum), pour une nouvelle traduction des Mille et Une Nuits, Mil y una noches, en 4 volumes.

 

Le Royaume-Uni invité d'honneur de la Foire internationale
du livre de Charjah


L'ancien ministre de la culture égyptien, le Dr Mohammad Sabir Arab, en poste entre 2001 et 2012, puis en 2013 et 2014, a quant à lui été nommé personnalité culturelle de l'année. 

Les festivités de l'inauguration se poursuivent toute la journée, avec la présentation, ce soir, d'un exemplaire rare du Coran par l'université de Birmingham.