À Halifax, la plus vieille librairie du Canada a fermé

Clément Solym - 31.03.2008

Culture, Arts et Lettres - Salons - Halifax - Book - Room


Il ne lui restait plus qu'à attendre la fin, prévue pour fin mars, et en ce 31 The Book Room ferme définitivement ses portes aux habitués d'Halifax (Nouvelle-Écosse). Après 169 ans de bons et loyaux services, c'était bel et bien la plus vieille librairie du pays, mais voilà, « la réalité du marché est vraiment en train de changer » déplore Charles Burcell.

Pour Noël, Charles avait reçu un livre par erreur, destiné à l'un des locataires habitant au-dessus de la librairie. Un achat réalisé via le site d'un cybermarchand. « Le livre était dans nos étals, il aurait pu descendre en deux minutes et se le procurer ici, mais on préfère les commander sur leur ordinateur et attendre cinq à sept jours pour le recevoir. » Ô ironie...



Et ce Noël fut également le pire en 42 ans de commerce. La hausse du dollar canadien, eu égard à celui qui dévalue aux USA, serait en partie responsable, et Charles accuserait volontiers les éditeurs de ne pas avoir réagi.

Pour les clients, c'est un peu comme un membre de la famille qui disparaît. « C'est un de ces lieux rares et uniques, un commerce où l'on connaît beaucoup de monde, et où l'on est proche des autres clients, des auteurs... On fait partie de la famille », explique une cliente.

Pas simplement une perte pour les bibliophiles, donc, mais presque une partie de la ville qui s'efface. On pourra toujours profiter des 75 % du tout doit disparaître. Mais le slogan restera comme une épitaphe : « Sans amour pour les livres, l'homme le plus riche est pauvre. »