À La Havane, la littérature sert à réconcilier Cuba et les États-Unis

Cécile Mazin - 22.02.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - littérature Amérique - États-Unis édition - accords coopération


Pour la visite officielle de quelques éditeurs américains, Cuba s’était parée de ses plus beaux atours. La 25e édition de la Havana Book Fair, qui se déroulait du 11 au 21 février, a donné l’occasion d’une réconciliation. Coopération et compréhension entre les États-Unis et l’industrie de l’édition cubaine étaient en effet au cœur d’un mémorandum signé la semaine passée.

 

20100413 190156 - P1030475.JPG

Fabien Agon, CC BY SA 2.0

 

 

Des représentants de Publishers Weekly, le journal professionnel, et le Combined Book Exhibit, se sont retrouvés pour la signature d’un protocole d’accord avec l’Instituto Cubano Del Libro. En présence du président de l’Institut, Zuleica Romay Guerra, ainsi que de l’organisateur de la Foire, l’accord a été passé pour stimuler les relations entre les deux pays.

 

Il s’agit également de jeter les bases de collaborations entre les éditeurs cubains et la BookExpo America 2016. Dans le cadre de cet accord, la Foire de La Havane présentera une exposition autour de la littérature américaine. 

 

Pour Guerra, cette rencontre a permis de mieux comprendre le marché américain, et comment y entrer. « Nous sommes tout particulièrement intéressés par le vaste marché hispanophone aux États-Unis et à Porto Rico, un pays dont nous sommes proches de par la langue et les traditions », explique-t-elle.

 

En qualité de directrice de l’Institut, elle souhaite « que les classiques cubains soient traduits en anglais. Nous voulons le meilleur de la littérature américaine et que le meilleur de la littérature cubaine soit visible et connu aux États-Unis ».  

 

(via Publishers Weekly)