Deux traductrices récompensées pour une traduction du hongrois

Cécile Mazin - 02.10.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - traduction littéraire - prix récompense - traductrices Québec


Le 32e prix de la traduction John-Glassco a été remis dimanche à Montréal à l’occasion d’un gala soulignant le 400e anniversaire de l’Association des traducteurs et traductrices littéraires du Canada (ATTLC). Les grandes gagnantes sont Marietta Morry et Lynda Muir pour As the Lilacs Bloomed d’Anna Molnár Hegedűs. C’est la première fois que l’ATTLC décerne son prix à une œuvre traduite du hongrois.

 

 

 

Remis par l’ATTLC depuis 1982 lors de la fête de saint Jérôme, patron des traducteurs, le prix John-Glassco souligne l’excellence en traduction littéraire et le dynamisme de la relève. Il est décerné à un traducteur pour sa première traduction en français ou en anglais, publiée sous forme de livre, d'une œuvre littéraire (roman, poésie, essai, littérature jeunesse, nouvelles, autobiographie, théâtre…).

 

Marietta Morry est née à Budapest à l'époque même où l’auteure du récit était déportée à Auschwitz. Elle a immigré au Canada à l’âge de vingt ans et s’est établie à Ottawa après avoir obtenu une maîtrise en mathématiques à l’Université McGill. Tout en poursuivant sa carrière de méthodologiste pour Statistique Canada, elle a traduit quelques textes littéraires depuis et vers le hongrois et l’anglais.

 

Pour sa part, Lynda Muir est native de Saint John au Nouveau-Brunswick. Attirée par les langues et la littérature depuis toujours, Mme Muir est titulaire d’une maîtrise en littérature allemande. Elle a enseigné l’anglais au Québec et au Botswana avant de s’installer à Ottawa en 1974 où elle a travaillé comme traductrice allemand-anglais avant d’entreprendre une longue carrière d’un quart de siècle comme réviseure pour le Musée des beaux-arts du Canada. Parallèlement à ses activités professionnelles, elle a continué à nourrir sa passion pour la traduction littéraire.

 

Le jury de 2015 — présidé par Rachel Martinez et composé de Sonya Malaborza, Jessica Moore et Katarina Peters, toutes membres de l’ATTLC — a souligné la créativité et la rigueur dont ont fait preuve les deux traductrices pour surmonter habilement les nombreuses difficultés présentes dans l’œuvre originale.

 

Travaillant à partir d’un texte écrit en 1945 par une déportée juive décédée en 1979, Mmes Morry et Muir ont su corriger les maladresses du récit et le mettre en forme sans outrepasser leur rôle ni priver les lecteurs de l’ironie et de la candeur de l’auteure. Elles ont fait de ces mémoires d’une survivante de l’Holocauste une véritable œuvre littéraire.

 

Lorsque Marietta Morry a été approchée par la fondation Azrieli pour traduire les mémoires d’Anna Molnár Hegedűs, elle n’a pas hésité à solliciter l’aide de Lynda Muir, avec qui elle est amie depuis une cinquantaine d’années et dont les compétences complètent particulièrement bien les siennes. As the Lilacs Bloomed a également remporté la médaille d’or des Independent Publisher Book Awards dans la catégorie « Mémoires ».