À Nancy, le Livre sur la Place suscite un enthousiasme contagieux

La rédaction - 04.09.2014

Culture, Arts et Lettres - Salons - Nancy livre - place manifestation - Dany Laferrière


Pour les amoureux de la littérature, le Livre sur la Place est le rendez-vous incontournable de la rentrée littéraire. Cette année, la manifestation se déroule du 12 au 14 septembre et rassemblera à Nancy plus de 550 auteurs sous la présidence de Dany Laferrière, de l'Académie française. 

 

 

 

Qui connaît la place de la Carrière à Nancy, classée au patrimoine mondiale de l'UNESCO, peut imaginer aisément la taille de l'immense chapiteau dressé sur tout son long pour accueillir éditeurs, écrivains et visiteurs pendant les trois jours que dure la manifestation. Il faut dire que le salon littéraire nancéien suscite un enthousiasme contagieux. 

 

Parmi les premiers adeptes, on citera les Académiciens Goncourt. Fidèles au Livre sur la Place depuis sa création en 1979, ils parrainent la manifestation avec un attachement sans faille. En 1988, l'Académie Goncourt a d'ailleurs confié à la Ville de Nancy ses archives, composées de documents appartenant aux Frères Goncourt, lorrains d'origine et très attachés à Nancy.

 

Des rencontres et des prix

 

« La force du Livre sur la Place, c'est la proximité, qui s'instaure entre les lecteurs et les auteurs », explique Françoise Rossinot, commissaire du salon littéraire. « En 2013, 500 écrivains étaient présents et 170 000 visiteurs ont foulé les allées du chapiteau pour discuter avec eux. À Nancy, les écrivains nouent avec leurs lecteurs un dialogue fécond ». 

 

L'année dernière, 25 000 personnes ont également participé à la centaine de conférences, rencontres, débats et lectures gratuits organisés tout au long du week-end. 

 

Le Livre sur la Place, c'est aussi la force de ses prix : chaque année, 5 prix sont remis durant le week-end. Le prix « Livre et Droits de l'Homme de la Ville de Nancy », attribué cette année à Jean-Marie Pelt et Pierre Rabhi pour « Le monde a-t-il un sens ? » (Fayard) ; le Goncourt de la biographie à Jean Lebrun pour « Notre Chanel » (Bleu autour) ; la Feuille d'Or de la Ville de Nancy (prix France Bleu Lorraine – France 3 Lorraine) ; le prix des Libraires de Nancy – Le Point ; le prix Montblanc – Ville de Nancy.  

 

Des nouveautés incontournables

 

Cette 36e édition est parrainée par Dany Laferrière, « L'écrivain haïtien de nationalité québécoise vient d'entrer en décembre à l'Académie française, s'enthousiasme Françoise Rossinot, c'est un magnifique écrivain, il représente l'ouverture au monde, la diversité. » 

 

Parmi les temps forts prévus cette année, on peut noter l'entretien événement le dimanche matin à 11 h à l'Opéra entre Michel Onfray et Franz-Olivier Giesbert, la rencontre avec le célèbre auteur américain Richard Ford en partenariat avec le Centre national du Livre et le Festival America, celle avec Philipp Meyer, finaliste du Prix Pulitzer et « coup de cœur étranger » du Livre sur la Place pour Le Fils (Albin Michel), l'hommage à Marguerite Duras… « Vous rencontrerez aussi Emmanuel Carrère, Bernard-Henry Lévy, Marcel Rufo, Frédéric Beigbeder, Katherine Pancol, Michel Drucker… Tous les grands noms de la rentrée littéraire seront présents à Nancy. » 

 

Comme chaque année la fête du Livre s'étend à toute l'agglomération. « Nous voulons faire partager la passion des mots et de la lecture au public le plus large et le plus divers. La mission d'un salon comme le nôtre est aussi d'aller loin du chapiteau, conduire le livre là où il n'est pas. » 

 

En avant-première du salon, Daniel Picouly jouera notamment sa pièce « La faute d'orthographe est ma langue maternelle », dans le quartier du Plateau de Haye et une dictée pour les collèges en lien avec les éditions First y sera également proposée. 

 

Les enfants, eux sont à l'honneur, le vendredi avec une journée pour les scolaires et durant tout le week-end avec des animations spéciales. 

 

Chaleureuse et animée, cette fête du Livre est enfin l'occasion de découvrir Nancy et son patrimoine unique : entourant le chapiteau, les ors du XVIIIe siècle de l'élégante Place de la Carrière rivalisent de beauté avec ceux de la Place Stanislas, à seulement quelques mètres de la Ville Vieille et de son charme particulier. 

 

Voir le site de la manifestation