À Pékin, le livre numérique en pleine démonstration de force

Clément Solym - 30.08.2010

Culture, Arts et Lettres - Salons - salon - livre - pékin


Du 30 août au 3 septembre le salon chinois dédie 2 km² aux acteurs du livre numérique. Si depuis plusieurs années, l’industrie du livre chinois connaît une forte croissance, l’ebook profite du même phénomène.

Sur les 150 milliards de dollars que représentent l’édition et les médias imprimés, près de 12 milliards sont le fruit de la vente de livres numériques, en comptant également les recettes sur le téléchargement de jeux et d’applications diverses. Preuve indiscutable que les entreprises évaluent cette manne à sa juste mesure.

Le premier éditeur numérique national, Shanda Literature Group, vient d'ailleurs de lancer son propre lecteur d’ebbook, le bambook.


Avant lui, China Mobile, le service de téléphonie le plus important du pays, avait annoncé en mai la réalisation de la plus grande librairie numérique en ligne de Chine. Et prévoit d’attirer quelques 200 millions d’abonnés sur les 5 prochaines années grâce à une connexion 3G allouant à ses adhérents l’accès à 60.000 références..

À l’heure où la troisième génération de Kindle se vend comme des petits pains au point d’être l’article le plus vendu sur Amazon, le concepteur Hanwang cumulait environ 270.000 ventes pour le premier trimestre et espèrent écouler le million de lecteurs ebook d’ici à la fin d’année.

Hormis son rôle de vitrine des dernières nouveautés dans le domaine du numérique, le salon de Pékin est l’occasion de présenter les 160 .000 titres de 2000 éditeurs dont certains en provenance de Taiwan ou Hong Kong. 200.000 personnes sont attendues à cette occasion.