Absence de l'Egypte pour le 15ème Salon international du livre d'Algérie

Clément Solym - 27.10.2010

Culture, Arts et Lettres - Salons - algérie - salon - livre


C’est en grande pompe que le président algérien Abdelaziz Bouteflika est venu lancer la 15ème édition du Salon international du livre d’Algérie. Jusqu’au 6 novembre prochain, il sera possible, pour le visiteur, de retrouver dans ces lieux pas moins de 460 éditeurs originaires de trente pays différents.

L’ambition de cette manifestation internationale d’être toujours ouverte à toutes les cultures marque quelque peu le pas pour cette édition 2010 avec l’absence remarquée de l’Egypte. Mais, si l’on confronte les chiffres, l’ouverture se confirme pourtant. L’année passée, on comptait 25 pays représentés et cette année, le salon arrive à 30.


Toutefois, la polémique s’appesantit sur l’absence de l’Egypte au sein des allées du salon. Officiellement, du côté algérien, on dément toute interdiction ou non invitation de l’Egypte malgré le froid diplomatique que connaissent les relations entres les deux pays depuis la fin de l’année 2009.

En Egypte, les réponses aux questions des journalistes se font plus claires. Si, en 2009, le salon avait octroyé 1000 mètres carrés aux éditeurs égyptiens, pour 2010, ils devaient se contenter de 50 mètres carrés, sans véritable carton d’invitation…Il est vrai que l’on peut faire mieux tout de même…

Les organisateurs du salon attendent encore cette année plusieurs centaines de milliers de visiteurs. Ces derniers pourront trouver en abondance une littérature d’inspiration religieuse. On notera également les journées consacrées à deux grandes figures algériennes disparues en 2010 : Lakhdar Bentobal et Tahar Ouettar.