Agatha Christie archéologue ?

Clément Solym - 07.03.2011

Culture, Arts et Lettres - Expositions - agatha - christie - british


Agatha Christie aurait accompagné son second mari, Max Mallowan, archéologue, lors de sa campagne de fouilles à Nimroud en Irak dans les années 1950.

Sur place, le gentleman aurait construit une cabane afin que son écrivain de femme puisse travailler en toute tranquillité sur Rendez-vous à Bagdad. Pourtant il semblerait que lorsqu’elle était en panne d’inspiration, la reine du crime s’adonnait à de toutes autres activités…

Sa favorite ? Restaurer de précieuses figurines d’ivoire datant du règne de Salmanazar Ier, il y a plus de 3000 ans et ce, avec l’aide d’une efficace crème pour le visage.

S’ils ne recommandent pas la technique de la crème, les conservateurs du British Museum, qui a acquis les 6 000 pièces, considèrent que celle-ci n’a pas endommagé les objets, selon le Guardian.

Ces ivoires finement sculptés, dont certains sont incrustés de pierres précieuses représentent une découverte fondamentale du XXe siècle.

S’ils étaient jusque là stockés au British Museum mais cachés du public, ils devraient être prochainement exposés, car selon Neil Mac Gregor, le directeur du Musée : « Ce sont des objets étonnants, non seulement ils sont magnifiques, mais ils nous racontent beaucoup de choses sur la culture dans la quelle ils ont étés fabriqué. »

Toute l'oeuvre d'Agatha Christie est actuellement rééditée au Masque.