Akira interdit (seulement) aux moins de 13 ans ?

Clément Solym - 25.06.2010

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Akira - manga - Adaptation


Après l'infâme adaptation de Dragon Ball Z par la Fox, c'est le monument d'Otomo, Akira, qui sera porté à l'écran pour la Warner. Mais pas sans se fondre dans les normes audiovisuelles d'oncle Sam.

Si le manga original présentait un Tokyo futuriste dévasté et ultraviolent, la version patronnée par Léonardo lui-même pourrait être réservée à un public de plus de 13 ans.

A priori, rien d'illégitime à restreindre le visionnage aux moins jeunes. Sauf si l'on garde en mémoire la politique américaine très stricte en matière de conseil parental. Aucune comparaison n'est possible entre un film interdit aux moins de 12 ans chez nous et contenant une violence soutenable au PG-13 américain bien plus restrictif.

Pourtant, certaines scènes d'Akira restent très crues pour un public non averti. Bagarres, émeutes, viol entre autres. Alors, censure trop light ou remake versant dans la bluette ?

C'est la réaction du réalisateur Albert Hugues lors d'une interview qui confirme les pires craintes. Évoquant les « contraintes » d'une telle réglementation, le réalisateur du Livre d'Eli laisse pantois à l'idée de ce qu'aurait pu être le film s'il avait été visualisable dans les écoles primaires.

Rares sont les fois où l'on remerciera autant les censeurs de la Motion Picture Association.

Des considérations qui doivent survoler le réalisateur qui, pour l'heure, cherche un nouveau scénariste.

Ecouter l'interview. (en anglais... un peu coton, tout de même)