Alain Mabanckou s'élève contre les “tares que charrie la Francophonie actuelle”

Antoine Oury - 16.01.2018

Culture, Arts et Lettres - Salons - Alain Mabanckou Macron - Alain Mabanckou lettre ouverte - Alain Mabanckou francophonie


Alain Mabanckou s'était retrouvé au cœur de l'organisation de l'événement Francfort en français, qui voyait la France invitée d'honneur de la Foire du Livre de Francfort. Mais il garde un souvenir amer du discours du président Macron prononcé à cette occasion : le président n'a cité « aucun auteur d’expression française venu d’ailleurs », se concentrant sur Goethe et Nerval.


Alain Mabanckou - Livre sur la Place 2016
Alain Mabanckou, en 2016 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Plus largement, Alain Mabanckou juge que la Francophonie actuelle et l'action politique qui la porte relèvent encore de « la continuation de la politique étrangère de la France dans ses anciennes colonies ». Pour la Foire du Livre de Francfort, Alain Mabanckou avait été mis à contribution en tant que coresponsable de la programmation littéraire, aux côtés de Frédéric Boyer. « Nous avons voulu placer la programmation sous le thème de l’hospitalité, en accord avec la dimension politique et culturelle de l’invitation », expliquait ce dernier, en accord avec son confrère Alain Mabanckou.

 

Depuis cet événement du monde des lettres, Alain Mabanckou a de nouveau été sollicité pour intervenir sur les lettres francophones. Le 28 novembre, dans son discours prononcé à l'université de Ouagadougou, Emmanuel Macron invite l'auteur de Petit Piment à « contribuer aux travaux de réflexion que [vous souhaitez] engager autour de la langue française et de la Francophonie ». Le 13 décembre, cette proposition est officialisée dans un courrier.

 

Dans une tribune publiée par L'Obs, Alain Mabanckou explique pourquoi il refuse cette proposition, et en profite pour critiquer la francophonie institutionnelle et ce qu'elle signifie aux yeux de l'État français. « La Francophonie est malheureusement encore perçue comme la continuation de la politique étrangère de la France dans ses anciennes colonies », assure l'écrivain, né à Pointe-Noire, en République du Congo, en 1966.

 

23e Semaine de la langue française et de la Francophonie,
lancement le 17 mars 2018


Mabanckou va plus loin, en critiquant l'alarmisme français vis-à-vis de la culture et de la langue françaises, qui seraient menacées. « Repenser la Francophonie ce n’est pas seulement “protéger” la langue française », insiste l'auteur dans sa tribune, et la « littérature française ne peut plus se contenter de la définition étriquée qui, à la longue, a fini par la marginaliser alors même que ses tentacules ne cessent de croître grâce à l’émergence d’un imaginaire-monde en français », précise-t-il après une liste d'auteurs qui écrivent en français sans être nés en France.
 

Dans son discours à la Foire de Francfort, Emmanuel Macron avait bien évidemment parlé de francophonie : « Vous accueillez aujourd'hui la France et la francophonie », avait-il commencé. « [C]omme si la France n’était pas un pays francophone ! », termine Alain Mabanckou. En somme, la francophonie n'a pas attendu l'État pour se répandre, et ce dernier a un train de retard.

 

Emmanuel Macron veut gagner la francophonie
avec Leila Slimani

 

Par ailleurs, Mabanckou rappelle le président à ses responsabilités : « Il est certes louable de faire un discours à Ouagadougou à la jeunesse africaine, mais il serait utile, Monsieur le Président, que vous prouviez à ces jeunes gens que vous êtes d’une autre génération », indique l'auteur, en l'invitant à dénoncer « les régimes autocratiques, les élections truquées, le manque de liberté d’expression, tout cela orchestré par des monarques qui s’expriment et assujettissent leurs populations en français ».




Commentaires

M. Mabanckou, s,il vous plait essayez d,intéresser les libraires québécois a cet événement. Je trouve que la francophonie est en danger au Québec. Merci

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.