Alberto Nessi, une “prose à la tonalité à la fois rêveuse et réaliste”

Clément Solym - 19.02.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Alberto Nessi - littérature suisse - grand prix


Le poète tessinois (Italie) Alberto Nessi a reçu ce 18 février le Grand Prix suisse de littérature. Il fut remis lors d’une cérémonie à la Bibliothèque nationale de Berne, des mains du chef de département fédéral, Alain Berset. Le jury couronne ainsi l’ensemble d’une œuvre. 

 

Alberto Nessi

Alberto Nessi © Adrian Moser /BAK / OFC / UFC/FOC

 

 

Les prix que remet la Suisse ont vocation à « renforcer la reconnaissance et la visibilité de la littérature suisse, en Suisse et à l’étranger. » Le jury a été tout particulièrement frappé par le lyrisme des textes de Nessi, ainsi que sa « prose à la tonalité à la fois rêveuse et réaliste ». 

 

Le Prix spécial de traduction va à Hartmut Fähndrich, traducteur et médiateur de littératures de langue arabe. Les lauréats reçoivent chacun un montant de 40 000 francs.

 

 

Alberto Nessi (*1940), Grand Prix suisse de littérature 

Poète et écrivain tessinois, Alberto Nessi a grandi à Chiasso, où — après avoir fréquenté la Scuola Magistrale et l’Université de Fribourg — il a été enseignant de littérature italienne. Son fonds d’archives se trouve aux Archives littéraires suisses à Berne. L’écriture de Nessi porte sur l’existence des femmes et des hommes ordinaires, ceux qui restent dans l’ombre, exclus de l’histoire et oubliés de la mémoire collective. 

 

Nessi occupe un espace bien à lui dans le paysage de la littérature suisse italienne, et s’est affirmé comme un des écrivains les plus traduits et les plus appréciés dans les autres régions linguistiques de notre pays. 

 

 

Hartmut Fähndrich © Adrian Moser / BAK / OFC / UFC / 

 

 

Hartmut Fähndrich (*1944), Prix spécial de traduction 

Hartmut Fähndrich a enseigné l’arabe et l’histoire de la civilisation islamique à l’École polytechnique fédérale de Zurich de 1978 à 2014. De 1984 à 2010, il était responsable de la collection de littérature arabe des Éditions Lenos. 

 

Ses traductions de l’arabe vers l’allemand, notamment de Sonallah Ibrahim, Naguib Mahfouz ou Ibrahim al-Koni, sont largement reconnues au plan international. Hartmut Fähndrich se distingue autant comme traducteur que comme médiateur des littératures arabes.