Algerie : le Salon du livre n'a 'ni les moyens ni le pouvoir de censurer'

Clément Solym - 19.09.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - algérie - salon - livre


C'est presque récurrent : chaque année, la question de la censure se pose au Salon international du livre d'Alger (SILA). L'une des occasions pour les habitants de se procurer les livres qu'ils souhaitent.

L'an passé, la polémique avait éclaté lorsque des ouvrages d'éditeurs égyptiens avaient été refusés. (voir notre actualitté) Une pétition s'était alors lancée pour refuser cette dictature.

Mais à l'occasion de la 13e édition, c'est l'absence de l'auteur Yasmina Khadra, qui avait boycotté le salon, autant que l'interdiction d'importer plusieurs ouvrages largement stigmatisés, qui avait fait rage. On comptait également 1000 titres censurés pour l'édition 2010.

Ça frappe encore (ben va ouvrir...)

Cette année, encore, on pointe l'absence de 400 titres, interdits de séjour au complexe Mohamed-Boudiaf ainsi que l'a stipulé Rachid Hadj-Nacer, directeur du livre et de la lecture publique au ministère de la Culture. Évidemment, tous ces ouvrages auraient une connotation religieuse, expliquait-il ce dimanche, à la radio.


Mais selon le commissaire du Salon, Smaïn Amziane, il est impératif de résoudre un problème de responsabilité.

« Le salon n'est pas habilité à interdire des livres. Le salon n'a, d'ailleurs, ni les moyens ni le pouvoir de censurer », explique-t-il, alors que la 16e édition doit se tenir du 21 septembre au 1er octobre.

Cependant, comme c'est le cas pour les pays arabes, il existe une commission de lecture, regroupant des responsables des ministères, qui a pour vocation de pointer des titres « attentatoires aux principes et aux valeurs de la nation, à l'histoire de l'Algérie, à l'islam ou qu'ils font l'apologie du terrorisme ».

Rien qui relève d'une spécificité algérienne, ajoute-t-il. Rien qui n'explique non plus réellement pourquoi ces 400 titres se retrouvent à la porte...

Cette année, le pays invité d'honneur sera le Liban, avec pour thématique générale Le livre délire. On attend entre 100 et 150.000 visiteurs chaque jour, au moins pour égaler l'édition de l'an passé. (voir notre actualitté)