American Sniper divise les patriotes belliqueux et les pacifistes

Julien Helmlinger - 21.01.2015

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - American Sniper - Chris Kyle - Clint Eastwood


Le film adapté de l'histoire vraie de Chris Kyle, tireur d'élite des Navy SEALs, suscite la polémique dans la presse anglo-saxonne. Alors que l'auteur du livre autobiographique American Sniper serait présenté de façon « hagiographique » par Clint Eastwood, des observateurs rappellent qu'il n'était pas un saint. Le soldat compte officiellement 160 cadavres irakiens à son actif, ce qui en fait le tireur le plus léthal du pays, mais disait en revanche n'éprouver aucun remord.

 

 

L'auteur est mort en 2013, ironiquement, abattu au Texas par un autre ancien marine, sur le stand de tir de Rough Creek Lodge. Mais avec le succès du film, son personnage n'en finit pas de diviser les patriotes belliqueux et les pacifistes. Il faut dire qu'il tient un langage qui n'a rien à envier au sulfureux Dirty Harry, qualifiant notamment les Irakiens de « sauvages », admettant qu'il aurait bien « voulu en tuer plus ». Ce qui a le don d'inciter à la haine islamophobe.

 

Certaines citations ont été modifiées dans le film, mais le lissage hollywoodien ne satisfait pas tous les critiques. Pour l'acteur Bradley Cooper il faudrait le voir comme un film introspectif, « l'étude d'un personnage et de la détresse des soldats. [...] Mais je ne peux pas contrôler la façon dont les personnes vont instrumentaliser ce film ».