Anastassia Politi et Max de Carvalho, lauréats des bourses de création SGDL

Antoine Oury - 24.10.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - bourses création SGDL - Anastassia Politi - Max de Carvalho


Grâce à des legs d'auteurs, la Société des Gens de Lettres a pu mettre en place différentes bourses de création, attribuées à des manuscrits en cours de rédaction ou à des projets littéraires en construction. Les lauréats des bourses Sarane Alexandrian et Gina Chenouard pour l'année 2016 sont désormais connus.

 

Hôtel de Massa, Paris

L'Hôtel de Massa, qui abrite la SGDL (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Compagnie Erinna (Anastassia Politi)

Bourse de Création d’avant-garde Sarane Alexandrian

 

Née à Athènes, Anastassia Politi étudie le théâtre et l’économie à la Sorbonne. En 1996 elle fonde à Paris la compagnie Erinna qui revisite l’héritage humaniste de la Grèce par le biais de textes d’auteurs vivants. Elle met en scène une quinzaine de créations dont, en 2012, La Flottille, au théâtre des Quartiers d’Ivry, Centre dramatique national du Val de Marne. En avril 2016 elle crée Pavlos, tu vis !.../Grèce résistante et De l’Eros au Théâtre d’Ivry– Antoine Vitez.

 

Tzigane, le poème gitan de Cecilia Woloch sera créé en 2017 (Metteur en scène : Anastassia Politi - Scénographie : Gilles Delordre - Musique Philippe Blanchard - Avec Joanne Furlan, Konstantinos Graham - Présidente de la compagnie Erinna : Amina Hammoutene–Grimont)

 

Max de Carvalho

Bourse de Création de Poésie Gina Chenouard

 

Né en 1961 à Rio de Janeiro, Max de Carvalho vit en France depuis 1970. En 1985, il crée avec quelques amis la revue La Treizième. A partir de 2017, il dirigera une collection consacrée à la poésie française aux éditions Fario, La Bibliothèque des Impardonnables.

 

Il a notamment publié : Les Degrés de l'incompréhension, Arfuyen, 2014 ; Epinicie pour le pays des Palmeraies, Michel Chandeigne, 2014 ; Consécration du désastre, ou le Triomphe du Brésil, Michel Chandeigne, 2015. (Prix Monique-Berlioux Etranger 2015).

 

Max de Carvalho est également traducteur. Il a récemment publié La Poésie du Brésil du XVIe au XXe siècle, Michel Chandeigne, 2012, (Anthologie, choix, présentation et traduction de Max de Carvalho) ; Sumaymana de Regina Célia Colonia, éditions Fario, 2016.

 

Ces bourses seront décernées mercredi 16 novembre à 19h30 à l’Hôtel de Massa.

 

Sarane Alexandrian (1927-2009), écrivain, essayiste, critique d'art, a stipulé que son legs à la SGDL servirait à encourager la recherche littéraire et qu'il permettrait de redéfinir et d'actualiser la notion d'avant-garde littéraire, « qui n'est pas un refus de la tradition, mais le recours à une tradition perdue ou incomprise capable de stimuler les recherches d'avenir et de leur assurer une continuité avec les audaces du passé. » La bourse Alexandrian est dotée de 10.000 €.

 

Gina Chenouard (1924-2010), poétesse, souhaite, par son legs, encourager la création poétique contemporaine sous toutes ses formes. La bourse Chenouard est dotée de 5000 €.