medias

C'est finalement l'écrivain moscovite Andreï Dmitriev, pour son ouvrage The Villager and the Teenager, qui se voit récompensé par la remise du Russian Booker 2012. Cette 21e édition du prix littéraire couronne ainsi un romancier original, âgé de 56 ans, et notamment reconnu en Russie pour le caractère poétique de sa prose.

 

 

 

Comme le rapporte The Voice of Russia, la décision du jury 2012 n'aura pas été unanime dans le choix de son lauréat, mais le livre primé serait toutefois représentatif de l'ambition du Russian Booker.

 

Le critique littéraire  Igor Shaitanov a déclaré : « Notre objectif est d'essayer de rendre la littérature russe compétitive sur le marché du livre. Je suis convaincu que ce roman en est capable. Je ne veux pas dire qu'il fait des avances au lecteur, au contraire, il encourage l'intérêt du lecteur pour la littérature. »

 

Le roman conte le récit d'un adolescent amené à quitter sa ville pour échapper à la conscription,  et qui trouve asile dans une campagne moribonde, où il va rencontrer un vieil homme. L'occasion de dépeindre deux univers a priori opposés, mais qui ne sont finalement pas si différents.

 

Comme l'auteur l'explique : « J'ai écrit sur mon passé, mes propres sentiments et impressions et les lieux que je connais et que j'aime. Sans eux, je n'aurais jamais écrit ce roman. »

 

Publié depuis les années 1980, Andreï Dmitriev s'est imposé au fil de ses oeuvres comme un héritier du réalisme classique ancré dans la tradition russe.