Esprit d'ouverture et débat d'idées : Anne-Isabelle Tollet en exemple

Cécile Mazin - 16.09.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Anne-Isabelle Tollet - Louis Pauwels - SGDL


La journaliste Anne-Isabelle Tollet est lauréate du Prix Elina et Louis Pauwels 2015 pour son essai La mort n’est pas une solution (éditions du Rocher). La lauréate sera invitée à recevoir son prix le 6 octobre prochain, à l’Hôtel de Massa bien entendu. Le Prix Pauwels a été créé en 1997, à l’instigation d’Elina Pauwels. Depuis 2015, en mémoire d’Elina Pauwels, le prix s’intitule désormais Prix Elina et Louis Pauwels. Il couronne un essai qui manifeste un esprit d’ouverture dans le débat d’idées, faisant place à la morale, l’esthétique, la philosophie, la science, la spiritualité et les questions de société, dans le monde contemporain ou dans l’Histoire. 

 

Photo © Mathieu Zazzo 

 

 

Née en 1974, Anne-Isabelle Tollet est journaliste, grand reporter, spécialisée dans les zones sensibles telles que l’Afghanistan et le Pakistan. Entre 2008 et 2012, nommée chef, elle assure la couverture de l’actualité de cette région, notamment dans les zones tribales pour interviewer des talibans et militants se revendiquant d’Al-Qaïda.


Elle a été envoyée spéciale pour Sept à huit (TF1) et Le Magazine de la santé (France 5). En 2000, elle est sélectionnée par les « Emmy Awards international » dans la catégorie « meilleur reportage d’actualité » pour l’ensemble de son travail de correspondante de guerre au Kosovo. 

 

Pour couvrir l’événement que représente la mort d’Oussama Ben Laden en 2011, elle réalise de nombreux reportages et duplex en direct, pour les médias nationaux et internationaux. En février 2015, Anne-Isabelle Tollet crée l’association « Comité international Asia Bibi » dont elle est secrétaire générale, pour continuer à sensibiliser l’opinion sur la loi du blasphème au Pakistan. Elle est également l’auteur de Blasphème (XO éditions, 2011). 

 

Le jury du prix est composé de Sylviane Plantelin (présidente), Gérald Aubert, Jean Claude Bologne, Dominique Le Brun, Hélène Renard, Marie Sellier, Henriette Walter et Carole Zalberg.