Anton Beraber, Prix Valery Larbaud 2019, pour le roman “La Grande Idée”

Cécile Mazin - 11.01.2019

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Anton Beraber Gallimard - Prix Valéry Larbaud - Grande idée Beraber


Créé en 1967 par l’Association Internationale des Amis de Valery Larbaud et la Ville de Vichy, le Prix Valery Larbaud fait rayonner l’œuvre de l’écrivain et soutient la création littéraire contemporaine.


Anton Beraber © Francesca Mantovani - éditions Gallimard


Chaque année, le Prix est décerné « à un écrivain ayant publié une œuvre qu’aurait aimé Valery Larbaud, ou dont l’esprit, le sens et la pensée rejoignent celle de Valery Larbaud ». Le prix est doté de 6000 euros.
 
Le jury du Prix Valery Larbaud est présidé par Jean-Marie Laclavetine, entouré de Jean Blot, Paule Constant, Laurence Cossé, Olivier Germain-Thomas, Christian Giudicelli, Hédi Kaddour, Marc Kopylov, Thierry Laget, Laurence Plazenet et Bertrand Visage. 
 
En récompensant La Grande Idée, le jury a voulu distinguer un premier roman d’une vitalité littéraire et d’une ambition exceptionnelles, ouvert au grand souffle de l’épopée. 
 
La deuxième sélection du Prix comprenait trois autres titres : Frederica Ber de Mark Greene (Grasset), Kwaï de Vincent Hein (Phébus) et Traversée de Francis Tabouret (P.O.L). Le Prix sera remis le samedi 9 mars 2019, dans le cadre du festival « Le Grand Débat », organisé par la Ville de Vichy et Philippe Lapousterle.

Son nom parcourt le livre comme une incantation, et pourtant Saul Kaloyannis reste une énigme. Qui était-il, cet homme aux yeux emplis de ténèbres : un idéaliste, un traitre, ou le dernier des héros ?

Dans les années 70, un étudiant part à la recherche de ce survivant d’une guerre perdue un demi-siècle auparavant. Les témoins qu’il retrouve, tous des laissés pour compte de l'Histoire, se succèdent pour retracer le destin de Kaloyannis, son voyage sans retour des confins de l'Orient à la baie de New-York. En des temps où les régimes répriment l’extraordinaire, la légende galopante du contestataire embrase déserts, îles des Cyclades, forêts de sauges géantes, villes sous les vagues...

Ce roman d'aventures déployant un imaginaire infini est porté par une écriture magnifique, ample, visionnaire, qui dans son fleuve obstiné allie le trivial et le précieux, le réalisme et la poésie. Anton Beraber est né en 1987. Il vit au Caire. La Grande Idée est son premier roman.

 
 



Commentaires
Bah, c'est mérité. Un monstre de bouquin. A mettre hors de portée des petites natures.
👽 l'extraterrestre de l'année. Le Beraber vient d'une autre dimensiin, ou du futur, ou de l'inconscientcollectif, ou de... Mais pas du boulevard St Germain, pour une fois 👾
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.