Après Batman et Robin, Batman et Rowling

Florent D. - 14.02.2017

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Batman film lego - Rowling Batman lego - film Robin Batman Rowling


Non, la maman d’Harry Potter n’a pas aménagé une cage dorée à l’Homme Chauve-Souris dans son bestiaire à Animaux fantastiques. C’est tout le contraire. La nouvelle production The LEGO Batman a en effet bénéficié de l’intervention de JK Rowling en personne, pour travailler au mieux ses personnages...

 

 

Dans le premier film LEGO, sorti en 2014, le magicien, chef de Poudlard, Dumbledore, faisait en effet une apparition remarquée. « Nous l’avons utilisé comme une plaisanterie vite fait », explique Chris McKay, qui a réalisé The LEGO Batman. Et la preuve en images...

 

 

 

D’ailleurs, Batman était magnifique dans cette première adaptation au monde des briques. Mais pour la production qui lui est consacrée, un nouveau clin d’œil est à attendre...

 

 

– SPOILER ALERT – 

 

 

« Évidemment, JK Rowling se préoccupe avec beaucoup d’attention de ses personnages, aussi avions-nous besoin de travailler avec elle », poursuit McKay. Car dans le film, Voldemort va jouer un rôle bien plus important que la brève apparition de Dumbledore dans le précédent.

 

Voldemort, tiré du jeu vidéo Batman lego

 

 

La romancière n’a pas fait de commentaires, négatifs ou positifs, mais aura apporté une réelle contribution. « La seule chose qu’elle nous a donnée, c’étaient des suggestions et des trucs sur ce que Voldemort devrait dire », assure le réalisateur. Laissant par là même, entendre que Rowling aura eu une incidence sur les dialogues.

 

Mais le réalisateur assure que sa collaboration avec Rowling fut enchanteresse...

 

L’acteur Ralph Fiennes, qui a incarné Voldemort dans la production de la Warner, adaptant Harry au cinéma, se retrouvera d’ailleurs dans The LEGO Batman... mais il ne campera pas le Seigneur des Ténèbres. En réalité, il prête sa voix à Alfred, le fidèle majordome de Bruce Wayne/Batman.

 

Pour jouer le jeu jusqu’au bout, McKay voulait proposer à Fiennes de faire les deux voix. « Je me souviens qu’en lui faisant le pitch du film, j’ai dit : “Ouais, ensuite on va lâcher tous les méchants comme King Kong et Sauron et Voldemort.” Et là, je me suis arrêté une seconde, parce que je réalisais à qui je parlais. »

 

 

 

via EW