Après la BD et le dessin animé, Bob Morane bientôt au cinéma et à la télé

Louis Mallié - 20.08.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Bob Morane - Christian Larouche - Adaptation cinématographique


Le producteur québécois Christian Larouche, notamment connu pour avoir produit les films Louis Cyr et Mr Nobody a acquis les droits pour une — ou disons plutôt plusieurs, adaptations sur l'écran du célèbre héros de Henri Vernes, Bob Morane. Ainsi au programme, plusieurs films et une série télé, avec peut-être dans le rôle principal un des acteurs les plus en vue du cinéma français…

 

 

 

Louise Palanker CC BY SA 2.0

 

 

C'est au terme d'une année de négociation que l'homme d'affaires aurait racheté les droits à une autre maison de production canadienne pour un prix qui n'a pas été mentionné. « Les droits d'adaptation de Bob Morane étaient un peu tombés dans les oubliettes », a expliqué hier au Journal de Québec le producteur. « Bryan Perro, qui a réédité des romans de Morane au Québec, m'a confié il y a deux ans qu'il y avait peut-être moyen d'obtenir les droits. J'ai tout de suite entrepris des démarches pour le faire. »

 

C'est que l'exploitation du héros, fondé en 1953, pourrait bien être desservi par l'engouement actuel pour les super héros : « Avec le succès actuel des films de superhéros de Marvel, je me dis que le timing est bon pour voir Bob Morane au grand écran. Morane est un aventurier et un justicier qui rappelle beaucoup les héros hollywoodiens. Je crois qu'il y a la matière pour faire de bons films d'aventures à grand déploiement. »

 

Et c'est la raison pour laquelle le producteur voit large, indiquant que son « plan est de produire d'abord deux ou trois films puis de poursuivre les aventures dans une série. […] Je pense que le premier film peut se faire avec un budget de 15 ou 20 millions $. Ce n'est pas tant que cela quand on pense que le dernier Astérix a coûté 35 millions d'euros. »

 

Mais parmi les 200 romans romans écris par Henri Vernes, aujourd'hui âgé de 95 ans, lequel choisir pour une adaptation ? La réponse est tout indiquée, si on regarde de près les lieux où se déroule l'action des romans : trois d'entre eux se déroulant au Québec, Christian Larouche entend se tourner en priorité vers eux. 

 

Dans « l'idéal », le producteur aimerait voir le premier film en production d'ici les 24 prochains mois. Et si la mise en œuvre paraît bien prompte, Christian Larouche précise que des financiers belges seraient déjà intéressés. Bande dessinée, dessin animé — sans oublier la sempiternelle chanson d'Indochine, le héros a déjà inspiré de nombreuses adaptations relativement populaires — sans doute un bon point pour les films. 

 

Et tant qu'à « rêver » et voir grand, Christian Larouche avoue : « Disons que je verrais bien Jean Dujardin pour le rôle. »