Archives : Nina Simone se dévoile dans une lettre à Langston Hughes

Gariépy Raphaël - 24.08.2020

Culture, Arts et Lettres - - lettre correspondance - Nina Simone Langston Hughes - chanteuse écrivain poète


Parmi les archives numériques de la Beinecke Library on trouve la correspondance que le poète et romancier Langston Hughes a entretenue avec Nina Simone. Les feuillets froissés nous plongent dans le quotidien de la chanteuse et dévoilent une artiste à la fois enjouée et en colère, fatiguée par son travail. 

 



Dans les années 60, Nina Simone était entourée d’artistes, écrivains et intellectuels socialement engagés. Langston Hughes, James Baldwin ou encore Lorraine Hansberry étaient à la fois des tuteurs politiques, des inspirations, mais aussi des amis proches. 

Hughes et Simone s’admiraient ainsi mutuellement et ont parfois mis en commun leur talent respectif. La chanson Backlash Blues , œuvre féroce et pro-droit civique, témoigne de leur collaboration. Le poète lui envoyait des livres, des idées qu’elle pouvait mettre en chanson. Une lettre écrite en 1966, juste avant la mort de l’écrivain, exprime sa reconnaissance. 


Admiratrice, militante et star fatiguée 


Dans cette lettre, Simone fait part de son admiration pour l’autobiographie de Hughes, The Big Sea, qu’elle venait de lire. Un ouvrage qui l’aurait profondément enthousiasmé. Le livre, dit-elle, « me fait tellement plaisir — tu n’as pas idée ! C’est trop marrant. » 

Les quatre feuillets noircis au stylo bleu, montre une Simone enjouée qui s’amuse de son engouement pour l’œuvre de l’écrivain : « je sais une chose, je t’ai toujours admiré et je suis heureuse et fière de te connaitre. Tu as une fan mon ami ! »


<

>




Mais les points d’exclamation et les pointes de joie de la chanteuse sont entrecoupés par des considérations plus sombres. L’autobiographie de Hughes s’inscrit dans le mouvement des droits civiques et traite de la question raciale aux États-Unis. Simone l’admet elle-même, ces lectures ne sont pas là pour l’aider à aller mieux, mais pour nourrir sa colère. 

« Parfois quand je suis avec des “libéraux” blancs qui ont l’air de se demander pourquoi nous sommes aussi en colère — j’oublie (je n’oublie pas vraiment - je m’empêche juste de parler) à quel point le rejet des races blanches à notre égard pendant toutes ces années a été terrible et quand cela arrive, je reviens vers ton livre. » 

Les derniers mots de la lettre, qui traite de son quotidien d’artiste, sont particulièrement secs. « Le travail est fini, mais on reste encore une semaine pour la promotion et les passages TV, puis on ira en France, en Belgique et en Espagne pour encore deux semaines : pour enfin rentrer à la maison. Aucun plaisir. Que du travail. »
Comme le souligne le site Open Culture, Nina Simone, de son vrai nom Eunice Waymo, s’est lancée dans sa carrière de chanteuse populaire pour financer ses études de musique classique. Elle n’a cependant jamais pu s’épanouir comme elle le souhaitait dans l’industrie. La frustration et l’épuisement professionnel de Simone se font sentir dans ces derniers mots. 

L’artiste clôt sa lettre en signant de son seul nom de scène, ironisant sur son statut de star, « tu sais qui est Nina tout de même, je veux dire je ne signe même plus avec mon nom de famille ».


Une amitié profonde  


La mort de Hughes en 1967 laissera un vide profond dans la vie de Simone. Celle-ci lui rendra hommage au Newport Jazz Festival de la même année « Gardez-le toujours avec vous. C’était un homme beau, magnifique, et il est toujours avec nous, bien sûr. »

Les deux artistes se sont rencontrés pour la première fois alors que Simone était encore Eunice Waymon de Tryon, en Caroline du Nord : une pianiste classique en herbe. C’était en 1949, et Hughes était venue à Asheville pour s’adresser à Allen High School, l’école privée que la fille afro-américaine avait intégrée grâce à une bourse. 

Ce n’est que dix ans plus tard, lorsque le talent de Simone éclatera au grand jour, que leur première véritable rencontre aura lieu. 


Crédit photo : Nina Simone CC 0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.