Le réalisateur Yves Jeuland rend hommage à Marceline Loridan-Ivens, disparue en septembre 2018, à travers un documentaire où l'écrivaine raconte le récit vif et poignant d’une vie marquée par la déportation.
 
Marceline Loridan-Ivens, à droite (Fondapol - CC BY-NC-ND 2.0)


Sur la scène du Forum des images, à Paris, en ce 30 octobre 2014, la dame, alors âgée de 86 ans, n’a rien perdu de son humour et de son tempérament. Elle avait déjà présenté son récit autobiographique dans Ma vie balagan (Robert Laffont, 2008). Le mot balagan signifiant, par ailleurs, "bordélique” en hébreu.

Née en 1928 de parents juifs polonais, elle rejoint rapidement la France à leurs côtés pour échapper à la persécution des Juifs qui s'était intensifiée dans les années 30. En pensant trouver refuge en France, Marceline Loridan-Ivens sera arrêtée avec son père le 29 février 1944, à 15 ans, et déportée à Auschwitz-Birkenau. “L’inhumanité commence à Bobigny dans les wagons à bestiaux”, raconte-t-elle.

Ce dialogue complice avec Yves Jeuland dessine le portrait d’une forte personnalité, humaniste, passionnée, provocatrice et rageuse. Marceline trouvera sa voie dans le documentaire et également au côté de son mari : le cinéaste Joris Ivens, avec qui elle coréalisera dix-huit films dont Le 17e parallèleUne histoire de vent.
Joyeuse et émouvante, cette soirée promet au public une liste d’archives, d’extraits de films et de chansons françaises et yiddish interprétées par Eric Slabiak et ses musiciens.

Ce documentaire est diffusé en marge de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, le 27 janvier prochain.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.