Au four et au moulin, les femmes de la guerre de 14-18

Julien Helmlinger - 21.03.2014

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Première Guerre mondiale - Histoire des femmes - Commémoration


Cette année, la commémoration de la Grande Guerre s'invite au Salon du livre de Paris. L'organisme de la Mission du Centenaire, notamment, y présente tout un cycle de conférences auxquelles prennent part des historiens, mais également des illustrateurs de BD, des cinéastes et auteurs jeunesse. Au rang de diverses thématiques, centrées sur l'enseignement historique ou encore le tourisme de mémoire, l'espace commémoratif invite en outre le public à passer en revue ces troupes qui ont fait la guerre dans l'ombre : les femmes de 1914-1918.

 

 

 

 

Au cours de la Première Guerre mondiale, la contribution féminine à l'effort de guerre national se sera exprimée sur divers fronts. Dans une économie qui restait majoritairement rurale, les femmes ont notamment dû prendre à charge les travaux abandonnés par les Poilus, que ce soit dans les champs ou les usines, prendre le relais aussi pour assurer les services dans les villes, comme la distribution du courrier, quand d'autres servaient en tant qu'infirmières, munitionnettes ou comme marraines de guerre.

 

Pour mémoire, René Viviani, alors Président du Conseil, lançait le 16 août 1914 son Appel aux Françaises. Une harangue adressée principalement aux paysannes, afin de les inciter à prendre à bras le corps ces travaux abandonnés par les hommes mobilisés. À la femme de 14-18, on causait visiblement dans un langage tout ce qu'il y a de plus « viril ».

 

« Debout, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie.
Remplacez sur le champ de travail ceux qui sont sur le champ de bataille.
Préparez-vous à leur montrer, demain, la terre cultivée, les récoltes rentrées, les champs ensemencés !
Il n'y a pas, dans ces heures graves, de labeur infime.
Tout est grand qui sert le pays.
Debout ! A l'action ! A l'oeuvre !
Il y aura demain de la gloire pour tout le monde ».

 

Outre les conférences et l'exposition photo, en partenariat avec Gilbert Joseph, une librairie dédiée à la thématique de la Première Guerre mondiale a été mise en place pour la première fois au Salon du livre. Le sujet suscite actuellement un important engouement éditorial, en marge du centenaire, et les références ne manquent pas pour remplir les tables, à renfort de quelques autres ouvrages historiques plus généralistes.

 

Ci-dessous, quelques photographies et autres affiches d'époque. Et parfois même la preuve par l'image, que l'humour n'avait pas disparu bien malgré la violence du conflit qui secouait le monde :