Aurélie Filippetti se mêle au débat agitant l'exposition Camus

Clément Solym - 05.08.2012

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Albert Camus - Michel Onfray - Benjamin Stora


La ministre de la Culture s'est rapprochée vendredi des organisateurs de la manifestation 

« Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la Culture »en pleine polémique autour de l'exposition Camus, organisée à Aix-en-Provence (notre actualitté).



Le débat enfle après l'éviction de l'historien Benjamin Stora, spécialiste de l'histoire d'Algérie, remplacé par le philosophe Michel Onfray. Cette décision de la maire UMP Maryse Joissains-Massini aurait été motivée par le lobbying d'organisations de « pieds-noirs » qui soupçonnent Stora d'être sympathisant avec les thèses indépendantistes.

 

Cette intervention d'Aurélie Filippetti restera très probablement sans conséquence, la ministre n'ayant pas autorité pour influer directement dans ce dossier. La symbolique politique est cependant forte, par le soutien apporté à Benjamin Stora d'abord, par l'opposition à la maire UMP ensuite. Cette dernière avait, comme le rappelle l'Express, qualifié François Hollande juste après son élection de « danger pour la République ».