Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Aux Césars, Guillaume Gallienne fait l'unanimité : cinq trophées

Nicolas Gary - 01.03.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Guillaume Gallienne - Les garçons et Guillaume à table - cérémonie des Césars


Pour l'adaptation de son autobiographie, Guillaume Gallienne aura fait l'unanimité, hier soir, durant la cérémonie des Césars. Le film, Les garçons et Guillaume, à table !, publié en 2009 aux Solitaires intempestifs, est devenu un film à grand succès, qui compte parmi les plus rentables de l'année 2013. 

 

 

 

Guillaume Gallienne, sur Chapitre.com

 

 

Acteur, Guillaume Galienne aura été comblé, avec pas moins de cinq Césars attribués durant la cérémonie qui se déroulait au théâtre du Chatelet. Meilleur film, meilleur acteur, meilleur premier film, meilleure adaptation et meilleur montage, la comédie franco-belge  a littéralement tout soufflé. 

 

Dans son livre, il écrit :

Le premier souvenir que j'ai de ma mère, c'est quand j'avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : " Les garçons et Guillaume, à table ! " et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone il y a deux jours, elle raccroche en me disant: " Je t'embrasse ma chérie "; eh bien disons qu'entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

 

Le film reste dans cette ambiance :alors qu'il se démaquille dans la loge d'un théâtre, Guillaume Gallienne se remémore ses souvenirs d'adolescence. Ceux passés auprès d'une mère aimante, à la fois élégante et vulgaire. À cause de son attitude efféminée, il a toujours été considéré par tout le monde comme la fille que sa mère n'a jamais eue. La preuve : lorsque sa mère l'appelait le soir pour le dîner, elle criait : "Les garçons et Guillaume, à table!" Entre Guillaume et sa mère, à qui il aimerait tant ressembler, le malentendu est total. Un malentendu qu'il passe son temps à lever. Difficile quand on est entouré de personnages plus fantasques (qu'il interprètent) les uns que les autres...

 

Deux petits extraits particulièrement significatifs (et d'autres sur Babelio) :

En fait, la grande différence des femmes, c'est leur souffle. Il est plus doux, plus variable aussi, moins linéaire, moins homogène, voilà ! Le souffle d'une femme varie tout le temps selon qu'elle est émue ou concentrée, séductrice ou charmée. Les hommes, ils n'ont que deux manières de respirer, pas plus, selon qu'ils sont calmes ou excités. C'est simple, c'est comme les clebs ! Leur souffle n'est relié à rien, si ce n'est le petit soldat qui est en eux et qui doit surtout ne rien montrer de ses émotions. Tandis que les femmes, c'est incroyable, leur souffle est relié à leurs plus profondes émotions, à ce qu'elles ont de plus intime. Bon, bien sûr, elles savent en jouer, et elles ne s'en privent pas d'ailleurs. Mais ça aussi j'ai appris à le reconnaître, et à le reproduire... Ainsi, je les ai tous appris... tous les souffles, toutes ces respirations qui faisaient battre mon coeur à l'unisson avec les femmes...
 
- Concrètement Maman ? Eh bien ça tombe bien que tu me le demandes, parce que la deuxième chose que je voulais t'annoncer, c'est qu'Amandine et moi avons décidé de nous marier.
- Avec qui ?

 

 

Le sociétaire de la Comédie française, qui officie également sur France Inter dans l'émission Ca peut pas faire de mal - émission ô combien littéraire - comme producteur. Il a également pris part à la réalisation de nombreux ouvrages audio, comme un coffret Baudelaire, ou encore une lecture de La Chartreuse de Parme, et d'autres. 

 

 

 

Originellement, son texte était d'ailleurs prévu pour le théâtre. Metteur en scène, auteur de ballets, mais également acteur pour le cinéma, depuis quelque temps déjà, et pour la télévision, Guillaume Galienne aura littéralement marqué au fer rouge la soirée des Césars. 

 

Un monopole tel qu'il n'aura laissé à La vie d'Adèle, d'Abdellatif Kechiche, un César du meilleur espoir féminin, décerné à Adèle Exarchopoulos. Là encore, il s'agissait d'une adaptation de la BD Le bleu est une couleur chaude. Le réalisateur aura manifestement préféré ne pas se rendre à la cérémonie - probablement en raison des conflits qui l'ont opposé aux actrices.