Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Avec Jours barbares, William Finnegan reçoit le premier Prix America

Cécile Mazin - 27.06.2017

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix America revue - Donald Trump mandat - Fottorino Busnel America


Lancée voilà quelques mois à peine, la revue America a déjà récompensé un premier livre, très estival : du surf et de la plage, racontés par William Finnegan. Jours barbares, traduit par Frank Reichert, a été publié aux éditions du Sous-Sol. Une belle sélection pour la revue trimestrielle que portent François Busnel et Éric Fottorino.



 

 

America ne durera que le temps du mandat de Donald Trump – 16 numéros, c'est tout le concept –, mais le livre de William Finnegan a déjà marqué les esprits : la quête de liberté à travers les vagues et la recherche du spot parfait, tout un univers.

 

[Extraits] Jours barbares de William Finnegan

 

« Je suis surpris de gagner avec un livre sur le surf alors que tant de grands romans étaient en lice. Qu’on estime que votre livre est de la littérature et qu’on le lise comme un roman, c’est tout simplement génial », explique William Fennigan à l’AFP.

 

Le surf ressemble à un sport, un passe-temps. Pour ses initiés, c'est bien plus : une addiction merveilleuse, une initiation exigeante, un art de vivre. Elevé en Californie et à Hawaï, William Finnegan a commencé le surf enfant. Après l'université, il a traqué les vagues aux quatre coins du monde, errant des îles Fidji à l'Indonésie, des plages bondées de Los Angeles aux déserts australiens, des townships de Johannesburg aux falaises de l'île de Madère. D'un gamin aventureux, passionné de littérature, il devint un écrivain, un reporter de guerre pour le New Yorker. À travers ses mémoires, il dépeint une vie à contre-courant, à la recherche d'une autre voie, au-delà des canons de la réussite, de l'argent et du carriérisme ; et avec une infinie pudeur se dessine le portrait d'un homme qui aura trouvé dans son rapport à l'océan une échappatoire au monde et une source constante d'émerveillement. Ode à l'enfance, à l'amitié et à la famille, Jours Barbares formule une éthique de vie, entre le paradis et l'enfer des vagues, où l'océan apparaît toujours comme un purgatoire. Un livre rare dont on ne ressort pas tout à fait indemne, entre Hell's Angels de Hunter S. Thompson et Into The Wild de Jon Krakauer.

 

Barbarian Days, A Surfing Life a été publié pour la première fois par Penguin Press en 2015.

 

 

Jours barbares - William Finnegan, traduit par Frank Reichert - Editions du Sous Sol - 9782364681811 - 23,50 €

 


Pour approfondir

Editeur : Editions Du Sous Sol
Genre :
Total pages : 528
Traducteur :
ISBN : 9782364681811

Jours barbares

de William Finnegan

Le surf ressemble à Un sport, un passe-temps. Pour ses initiés, c'est bien plus : une addiction merveilleuse, une initiation exigeante, un art de vivre. Elevé en Californie et à Hawaï, William Finnegan a commencé le surf enfant. Après l'université, il a traqué les vagues aux quatre coins du monde, errant des îles Fidji à l'Indonésie, des plages bondées de Los Angeles aux déserts australiens, des townships de Johannesburg aux falaises de l'île de Madère. D'un gamin aventureux, passionné de littérature, il devint un écrivain, un reporter de guerre pour le New Yorker. À travers ses mémoires, il dépeint une vie à contre-courant, à la recherche d'une autre voie, au-delà des canons de la réussite, de l'argent et du carriérisme ; et avec une infinie pudeur se dessine le portrait d'un homme qui aura trouvé dans son rapport à l'océan une échappatoire au monde et une source constante d'émerveillement. Ode à l'enfance, à l'amitié et à la famille, Jours Barbares formule une éthique de vie, entre le paradis et l'enfer des vagues, où l'océan apparaît toujours comme un purgatoire. Un livre rare dont on ne ressort pas tout à fait indemne, entre Hell's Angels de Hunter S. Thompson et Into The Wild de Jon Krakauer. William Finnegan a acquis ses galons de journaliste lors de la guerre civile au Soudan, en Afrique du Sud pendant l'Apartheid, dans les Balkans ou à Mogadiscio. Ses reportages sur les théâtres d'opérations sont le fruit de longues immersions et de patientes observations, ou, comme il aime à le résumer : "Je fouine, je parle aux gens, j'attends.' Il a reçu en 2016 pour Jours Barbares le prestigieux Prix Pulitzer.

J'achète ce livre grand format à 23.50 €

J'achète ce livre numérique à 23.50...74491833.................09........1......