Avignon : Des compagnies du Festival Off suivent la grève

Antoine Oury - 07.07.2014

Culture, Arts et Lettres - Théatre - Avignon - Festival Off - intermittents du spectacle


Après une soirée d'ouverture perturbée par le mouvement social des intermittents protestant contre une convention chômage qui leur semble défavorable, le Festival d'Avignon a pris ses quartiers dans la ville ce week-end. Toutefois, de nouvelles perturbations pourraient survenir sur le programme du Festival "Off", puisque des compagnies ont décidé de suivre le mouvement des intermittents.

 


Spectacle de rue ... cercle

Un spectacle de rue pour le Festival "Off" en Avignon, en 2008

(Raphaël Labbé, CC BY-SA 2.0)

 

 

Il s'agit de la plus grande représentation théâtrale de France, dans les rues d'Avignon : 1083 compagnies et 1307 spectacles sont programmés entre le 5 et le 27 juillet, sous le soleil estival. Jusqu'à présent, le Festival "Off" était épargné par l'angoisse des annulations, puisque les organisateurs étaient assurés que 98 % des compagnies présentes assureraient le spectacle, d'après les résultats d'un sondage en ligne.

 

L'association Avignon Festival & Compagnies, qui organise le "Off" explique finalement que chaque compagnie s'exprimera individuellement, rapporte l'AFP. Si la CGT-Spectacle, l'unique syndicat à n'avoir pas signé la convention chômage, a appelé à un mouvement de grève le 12 juillet, c'est cette fois la Coordination des Intermittents et précaires (CIP), qui a invité le "Off" à exprimer sa solidarité.

 

Certaines compagnies y ont répondu : « Nous serons en grève le 7 juillet. Nous répondons ainsi à l'appel des coordinations, en nous associant avec d'autres compagnies et lieux du festival. Nous soutenons ainsi tous ceux qui, depuis le début du mouvement, se sont mis en danger et ont pris la décision de se mobiliser en ne jouant pas », explique la compagnie le Quartet Buccal, qui révèle avoir investi 19.496 € dans l'organisation des spectacles du Festival "Off".

 

Greg Germain, le président de l'association Avignon Festival & Compagnies, invite au contraire les différentes troupes à assurer le spectacle : « Ne pas jouer serait se tirer une balle dans le pied. » 

 

Du côté du Festival "In", la première du Prince de Hombourg, mis en scène par Giorgio Barberio Corsetti, a finalement été reportée au samedi, après une mobilisation totale des techniciens pour l'ouverture du Festival, le vendredi soir. Les intermittents se sont tout de même exprimés avant le spectacle, avec un message assez clair : « Messieurs du MEDEF, si vous ne nous aimez pas, nous ne vous aimons pas non plus. »

 

Le festival Renaissances de Bar-le-Duc, rassemblant théâtre de rue, danse et arts visuels, a également été fortement perturbé par les mobilisations : 15 spectacles étaient prévus pour le jour d'ouverture, vendredi 4 juillet, mais seuls 3 ont été effectivement joués. « Ceux qui ont joué étaient des compagnies étrangères, venues avec leurs propres techniciens », a expliqué à l'AFP Christelle Meriguet, coordinatrice et administratrice de ce festival organisé par la municipalité.

 

Le lendemain, la programmation était beaucoup moins chamboulée, mais les intermittents se sont tout de même rassemblés devant le local du Parti Socialiste, à Bar-Le-Duc, pour repeindre sa vitrine en rouge. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a dénoncé « des actes de vandalisme » : « Je condamne fermement ces actes comme toutes les tentatives pour instrumentaliser le mouvement des intermittents à d'autres fins. »