Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Avignon : Filippetti dénonce "l'agit-prop" de quelques intermittents

Antoine Oury - 18.07.2014

Culture, Arts et Lettres - Théatre - Aurélie Filippetti - Festival d'Avignon - intermittents du spectacle


Le passage d'Aurélie Filippetti au Festival d'Avignon aura été pour le moins mouvementé. Prise à parti à plusieurs reprises par des intermittents du spectacle, la ministre a terminé la journée par une intervention à l'université d'Avignon sur « La belle saison », programme théâtral destiné aux plus jeunes. Et par une remise en place des militants.

 


Aurélie Filippetti face aux intermittents, à Avignon

 

 

Pas sûr que cela arrange les relations, extrêmement houleuses, entre les intermittents mobilisés et le ministère de la Culture. Au cours des deux jours de visite au Festival d'Avignon, les intermittents du spectacle ont multiplié les actions sur le passage de la ministre, revêtant des masques à son effigie. 

 

 


 

 

Dès le jour de son arrivée, la rencontre avec des militants avait abouti sur une fermeture du dialogue : la ministre avait littéralement été obligée de « fuir » devant les intermittents, comme le rapportaient plusieurs médias. Aurélie Filippetti est revenue sur l'incident, au micro de l'AFP : « À aucun moment je n'ai été obligée de quitter un lieu. Je suis allée au village du Off où j'ai été très bien accueillie. Au moment où je repartais, une petite bande d'une vingtaine de personnes très excitée a voulu faire de l'agit-prop. Mais à aucun moment je n'ai voulu fuir », a-t-elle insisté.

 

Pour clore sa visite en Avignon, la ministre a détaillé le programme « La belle saison », à destination des enfants et adolescents, afin de les sensibiliser au théâtre : « 18 mois où on va mettre en valeur toute la programmation théâtrale destinée aux enfants et aux adolescents pour les sensibiliser au théâtre et à la création », et un coup d'envoi donné en Avignon. En fanfare, puisque la ministre a tenu tête à des militants venus rappeler leurs attentes, durant la conférence.

 

 


Intermittents : le coup de gueule d'Aurélie... par ledauphinelib

 

 

Au final, la ministre n'aura assisté à aucun spectacle : les intermittents l'avaient tout simplement bannie des gradins, elle et tous les représentants du gouvernement, selon le principe de persona non grata« Nous respecterons le principe de persona non grata, c'est-à-dire que si elle souhaite voir un spectacle, malheureusement, elle devra sortir de la salle si elle veut que le spectacle ait lieu. Nous n'accepterons pas de membres du gouvernement dans les salles cet été », expliquait hier un représentant du Collectif "In", rassemblant les salariés du Festival.

 

« Personne n'a le droit de jeter des oukases sur telle ou telle personne », s'est insurgée la ministre. Bon courage au médiateur Jean-Patrick Gille, qui doit rendre ses propositions pour une réforme du régime chômage des intermittents...